Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    L’armée va-t-elle diriger la transition démocratique après le 28 avril ?

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    En toute logique réglementaire, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, devrait quitter le Palais d’El-Mouradia à la fin de son 4 e mandat, le 28 avril. Car, après cette date, il n’aura aucune légitimité s’il reste à son poste, et il ne semble pas s’y accrocher, laisse-t-on entendre autour de lui, surtout avec les manifestations contre la prolongation de son mandat présidentielle ne cessent d'enfler au fil des semaines. le peuple souhaite son départ et avec lui tout le système, et c’est ce qui va avoir lieu après le 28 avril. C’est la seule décision qu’il pourrait prendre pour calmer la rue. Dans cette perspective, le pays sera confronté à un terrible vide Constitutionnelle, puisque rien n’est prévu dans ce cas dans ses articles. Que resterait-il à faire quand les soutiens traditionnels du pouvoir faiblissent, certains quittent carrément le bateau qui prend de l’eau de toutes parts, de sorte qu’on n’arrive même pas à former un gouvernement. En sus, il y a lieu de souligner qu’aucune institution n’est habilitée sur le un plan Constitutionnel à prendre en main le pays après cette date du 28 avril. Un vide qui peut mettre en danger la stabilité du pays, et qui donnerait, de ce point de vue, toute la latitude à l’Armée d’intervenir et de prendre en main la gestion d’une période de transition vers la démocratie, comme le souhaite le président Bouteflika et comme le laisse entendre les derniers messages du vice-ministre de la Défense, Gaïd Salah, notamment lorsqu’il rappelle que tout problème a une solution, voire des solutions, qu’il faudrait mettre en pratique dans les plus brefs délais.

    Connexion ou Créer un compte