Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Quand Ouyahia s’inspire du discours de J. F. Kennedy

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mouloud M.

    Menaces sur les grévistes…

      Après une très longue période d’abstinence, le Premier ministre et secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) et Premier ministre, Ahmed Ouyahia, est sorti de son mutisme pour asséner les quatre vérités aux grévistes, aux protestataires, aux travailleurs et au peuple. Le ton autoritaire, où se mêle la menace, M. Ahmed Ouyahia, a soutenu que "le moment était venu d'imposer la force de la loi" pour arrêter ce qu'il a  qualifié de "train du chaos". Reconnaissant implicitement que son silence était mal placé, il dira « qu’il est préférable de saisir toutes les opportunités et toutes les  tribunes pour dire aux grévistes dans le secteur de l’éducation et celui de  la santé de regagner leurs postes », à l’occasion d’un discours prononcé lors de la célébration, vendredi 16 février, du 21ème anniversaire de la  création du RND dans la salle omnisports Mohamed-Khaldi de la capitale des  Ziban. Empruntant au discours de J.F. Kennedy lorsqu’il a dit aux américains « ne demandez pas ce que votre pays a fait pour vous mais ce que vous, vous avez fait pour pays », M. Ouyahia lancera aux grévistes "avant de défendre vos droits, défendez votre patrie". Devant les cadres, élus et militants de sa formation politique, M. Ouyahia  a fait état de la nécessité de préparer l’opinion publique en expliquant au citoyen que de « pareilles  situations ne peuvent pas durer", affirmant qu’"il est temps de dénoncer ces comportements au nom de la démocratie et de la liberté d'expression". Une menace à peine voilée contre les grévistes. L’Etat va sévir contre eux. Se laisseront-ils faire ? Auront-ils peur de la machine répressive ? Toute la question est là. Si l’on se fie au discours du Premier ministre, les autorités ont choisi de passer à l’action. Danger imminent de dérapages incontrôlés.    

     

     

    Connexion ou Créer un compte