Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le 3e Salon en ligne des études en France enveloppé d’un climat de protestation

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M
    • Affichages : 13

    La 3ème édition du Salon en ligne des études en France, organisé par Campus France Algérie, annoncé à partir de jeudi 6 décembre, par un communiqué de l'ambassade de France à Alger, se tiendra à l’ombre de la contestation qui se répand en France. Des universités à Paris seront bloquées par des étudiants, ce mercredi 5 décembre, en signe de contestation de la hausse des tarifs d’inscription des étudiants étrangers. Pendant deux jours, plusieurs établissements français d'enseignement supérieur devraient répondre en ligne aux questions des étudiants algériens à travers la plateforme d'accès: http://salondz.campusfrance.org, notamment sur les nouveaux coûts des inscriptions, qui devraient connaître une augmentation conséquente à la prochaine rentrée universitaire. En tout cas, ce Salon en ligne offrira "la possibilité aux étudiants algériens issus des 48 wilayas de dialoguer en direct depuis leur ordinateur ou leur smartphone avec plus d'une vingtaine d'établissements d'enseignement supérieur français (écoles de commerce, écoles d'ingénieurs, écoles d'art, IUT et universités) et de s'informer sur les différents diplômes proposés afin de mieux préparer leurs projets d'études 2019 sans avoir à se déplacer", comme le détaille le communiqué. Campus France Algérie, implantés dans les cinq antennes de l'Institut français d'Algérie (Alger, Oran, Constantine, Annaba et Tlemcen), "disposera d'un espace de documentation où les visiteurs trouveront des informations sur les études en France, les aspects de la vie étudiante (logement, santé, coût de la vie étudiante en France) ainsi que les derniers outils proposés par Campus France Algérie pour les accompagner dans le choix d'un cursus adapté et leur expliquer les différentes procédures d'inscription à l'université, en écoles d'ingénieur, d'art et de commerce en France".

    « Forum Africa 2018 » à Charm el-Cheikh, le plus important événement de l’année en Afrique

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C./synthèse agence APO
    • Affichages : 23

    Les gouvernements et le secteur privé se réunissent, les 8 et 9 décembre, à l’occasion du « Forum Africa 2018 » à Charm el-Cheikh, afin de promouvoir une meilleure intégration régionale au moyen d’investissements et d’une collaboration transfrontalière renforcée, mettant un accent particulier sur les jeunes et les femmes. Le forum, aujourd’hui dans sa troisième édition, avec la participation de 9 chefs d’État et de grands industriels d’Afrique (plus de 4000 demandes d’inscription et près de 2000 délégués sont attendus), devrait être le plus important événement de l’année en Afrique réunissant des entreprises et des gouvernements. Et, plus encore, deux jours plus tard, la Foire commerciale  intra-africaine se tiendra au Caire. Le pays aura ainsi accueilli cette année deux des plus grands événements destinés aux leaders du secteur privé, confirmant le rôle majeur que joue l’Égypte en Afrique. Le tout coïncidant à merveille pour l’Egypte, l’an prochain, en 2019, le Président Abdel Fattah al-Sissi deviendra président de l’Union africaine. Le développement des investissements intra-africains et de la collaboration transfrontalière sont les deux principaux objectifs du forum. D’après la Banque africaine de développement, les investissements intra-africains consacrés à des projets entièrement nouveaux ont atteint US$10 milliards en 2016, contre US$4 milliards  il y a dix ans. Selon Heba Salama, PDG de l’Agence régionale des investissements du COMESA, les organisateurs du forum, en réunissant des grands dirigeants du continent et en les encourageant à investir ensemble, contribueront à stimuler l’activité économique entre les régions et à promouvoir l’intégration régionale : « Les liens les plus forts qui unissent deux pays sont les liens économiques. Et l’Histoire a montré que personne n’investira dans le continent tant que nous ne le ferons pas nous-mêmes. Notre rôle, à l’Agence régionale des investissements du COMESA, est de stimuler les investissements intra-africains et d’inciter nos capitaines de l’industrie à s’implanter au-delà de leurs frontières ».

    L’Algérie soutient les conclusions de la justice saoudienne dans l’assassinat de Khashoggi

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 32

     A quelques jours de la visite du prince héritier Mohamed Ben Selmane en Algérie, une visite annoncée pour le 6 décembre prochain, l’Algérie a cru bon d’apporter le soutien à son illustre hôte dans l’affaire du meurtre du journaliste Kashoggi dans le consulat de l’Arabie Saoudite à Istanbul, en se fiant aux conclusions de la justice saoudienne. A travers une déclaration du porte parole du ministère des affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, l’Algérie a  condamné le meurtre du citoyen saoudien Jamal Kashoggi, tout en exprimant sa "conviction" que la justice saoudienne saura faire la lumière dans cette affaire. Le porte parole du MAE a rappelé que "L'Algérie, qui est liée à l’Arabie Saoudite par des relations étroites de fraternité, de coopération et qui partage avec elle un destin commun, exprime sa conviction que la justice saoudienne saura faire toute la lumière sur ce  meurtre", a précisé le porte-parole du MAE. L’Algérie qui condamne avec la "plus grande vigueur l’horrible assassinat du citoyen saoudien, prend acte des conclusions auxquelles est parvenue la justice saoudienne concernant les circonstances de la perpétration du crime et l’identité de ceux qui l’ont ordonné et exécuté",  a souligné M. Abdelaziz Benali Cherif notons que la visite en Algérie du prince héritier de l’Arabie Saoudite est critiquée par les internautes, qui ne veulent pas de cet hôte encombrant. Pour ce qui est de la visite en Tunisie, allant plus loin que les réactions sur internet, un groupe de 50 avocats portera plainte contre la visite du prince héritier saoudien. Me Nizar Boujlel, coordinateur du groupe des 50 avocats pour la défense des libertés a expliqué que des journalistes, des blogueurs et des avocats leur ont chargés de porter cette plainte devant les tribunaux tunisiens, sur fond de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashogghi. Mohamed Ben Salmane est attendu, le mardi 27 novembre à Tunis, dans le cadre d’une tournée qu’il effectuera dans plusieurs pays arabes dont les Emirats arabes unis, le Bahreïn, l’Egypte, l’Algérie et la Mauritanie. Mais, sur le plan officiel, les affaires sont les affaires, et l’Algérie ne va manquera cette occasion pour améliorer le climat des affaires entre les deux pays,  surtout que le Royaume Wahhabite ne semble pas en bons termes avec son allié marocain.

    80.000 visas ont été délivrés en 2017 à Oran, l'Espagne compte augmenter le nombre

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Agences
    • Affichages : 22

    L’ambassadeur d’Espagne en Algérie, Fernando Moran Calvo-Soleto, a affirmé, mercredi à Oran, que les autorités espagnoles comptent augmenter le nombre de visas pour les Algériens et réduire le délais de traitement des dossiers, notamment grâce à un renforcement du personnel prévu prochainement.

    "Nous avons commencé un travail pour augmenter le nombre du personnel au Consulat général. Le personnel actuel étant insuffisant pour gérer les dossiers de visas dans les délais souhaités", a souligné l’ambassadeur d’Espagne, invité du "Forum des citoyens", organisé par le groupe de presse  "Ouest Tribune".

    "Notre volonté politique est d’augmenter le nombre de visas délivrés par l’Espagne au profit des Algériens et de traiter les dossiers le plus rapidement possible", a déclaré M. Calvo-Soleto, rappelant que 80.000 visas ont été délivrés en 2017 à Oran.

    D'autre part, le diplomate espagnol s’est félicité de la qualité des relations entre les deux pays, les qualifiant de "modèle à suivre", tant sur le plan politique, économique, sécuritaire que culturel, a-t-il dit.

    Sur le plan politique, M. Calvo-Soleto a fait remarquer que l’Algérie est le pays avec lequel l’Espagne a tenu le plus de réunions de haut niveau (7 en tout), la dernière ayant réuni les premiers ministres des deux pays.

    Sur le plan économique, il a rappelé que les échanges commerciaux entre les deux pays ont été estimés à 7,3 milliards d’euros en 2017, soulignant que l’Espagne est le deuxième client de l’Algérie et son quatrième fournisseur.

    S’agissant du volet culturel, l’ambassadeur d'Espagne en Algérie a relevé que 107 accords et conventions ont été signés avec des universités algériennes, qualifiant les échanges dans ce domaine de "riches et diversifiés".

    Concernant la gestion de l’immigration clandestine, M. Calvo-Soleto a estimé "excellente" la coopération des corps sécuritaires des deux pays dans ce domaine, saluant les efforts fournis par l’Algérie.

    Des distributeurs automatiques déréglés versent des sommes d’argent en surplus

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 45

    Des clients d’Algérie Poste ont été agréablement surpris en recevant plus d’argent qu’ils n’ont demandé lors des retraits effectués avec leurs cartes magnétiques. Il d’agit d’un problème technique qui a affecté plusieurs Distributeurs automatiques de billets, qui donnaient des sommes d’argent bien supérieures à ce que le client demandait, selon la ministre de la poste et des télécommunications, Houda Imane Feraoun. Cette dernière a affirmé que 90% des clients ont volontairement restitué les montants indus. « 90% des clients d'Algérie Poste, ayant retiré des sommes ne leur appartenant pas suite à une panne technique au niveau de nombre distributeurs automatiques (DAB) les avaient restitué volontairement et les citoyens qui ne l'ont pas fait ont été contactés par SMS », a précisé la ministre lors d'une plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales. Mais il y en a d’autres clients qui n’ont pas voulu rendre l’argent retiré en surplus. La ministre dira à leur sujet que "ces sommes seront débitées de leurs comptes CCP (Compte courant postal)", elle a affirmé que cette procédure s'inscrit dans le cadre des prérogatives légales de l'entreprise Algérie Poste. Tout en assurant que les fonds retirés d'Algérie Poste suite à cette panne technique "ne représentent pas une grande masse monétaire", précisant que le problème technique, qui a duré trois jours, sur certains DAB, à "un disfonctionnement entre le système de paiement électronique par la carte Edahabia et le système central des comptes CCP, qui a cessé de fonctionner pendant 30 secondes au lieu de 3 secondes, suite à quoi, les opérations de retrait se sont multipliées spontanément, en raison de cette erreur de programmation, a-t-elle dit.

    Connexion ou Créer un compte