Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Des sanctions contre les hadjadjs « harragas » allant jusqu’à 11 000 euros d’amende et 6 mois de prison

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M

     L’Arabie Saoudite vient de durcir sa législation contre les personnes étrangères en séjours illégale au Royaume wahhabite. Toute personne qui se rend en Arabie Saoudite dans le cadre de l’accomplissement de la Omra et qui ne quitte pas le territoire saoudien à la fin de la validité de son visa sera sévèrement condamné, annoncent les autorités saoudiennes, qui ont constaté que de nombreux hadjs prolongent leur séjours en Arabie Saoudite après l’accomplissement de la Omra. Tout ressortissant étranger en séjour illégale doit payer une amende de près de 50 000 riyals saoudiens, soit près de 11 000 euros, et l’expulsion à l’issue de 6 mois de prison. Les autorités saoudiennes conseillent, ainsi, à tous les pèlerins d'accomplir leur voyage et de respecter l'heure de départ pour rentrer chez eux en toute sécurité et de ne pas retarder leur départ ou leur séjour après l'expiration du délai imparti pour éviter la pénalité de retard et la prison après l'expiration du visa. Rappelant que la réglementation n’autorise pas les pèlerins venus effectuer la Omra de résider dans le pays après l'expiration du visa accordé dans un cadre précis de tourisme religieux. Ajoutant dans ce contexte qu’il est interdit aux pèlerins de travailler ou de sortir des trois villes où se déroulent les rites religieux, en l’occurrence la Mecque et Djeddah et Médine, et cela pendant la validité du visa. Les autorités Saoudiennes exhortent également leurs citoyens et les résidents de ne pas héberger, ni fournir aucune aide aux pèlerins en séjours illégale, sous peine de s’exposer, eux aussi, aux sanctions prévues par la loi. L’Arabie Saoudite a révélé dans ce sillage que  près de 4 millions (3 925 210) de pèlerins ont accompli la Omra durant les sept derniers mois (de septembre 2017 à mars 2018). Un nombre important, pas facile à gérer. Que dire alors si une partie se volatilise à l’intérieur du territoire saoudien chaque année ? Un grave problème d’immigration clandestine risque alors de se poser aux saoudiens, si ce n’est déjà fait.

    Connexion ou Créer un compte