Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    L'Amérique conduit 20 pays dans des exercices antiterroristes au Niger

    Les manœuvres militaires se déroulent à quelques pas de ses frontières sud, mais l’Algérie n’est pas partie prenante de ces exercices antiterroristes. Environ 1 500 soldats de 20 pays (8 pays africains et 12 pays occidentaux) participent à l'exercice militaire «Flintlock 2018» conduit par les États-Unis au Niger pour mener une formation face aux menaces «terroristes» dans le Sahel. Une région qu’on redoute de voir devenir une base arrière du terrorisme international.

    La formation aérienne et terrestre, organisée par l'AFRICOM, vise à accroître l'efficacité des forces africaines et à améliorer leurs performances au travail ainsi que les leaders de la société civile pour affronter les groupes extrémistes.

    "L'exercice Flintlock 2018 vise à renforcer la capacité des pays du Sahel à lutter contre les organisations extrémistes violentes", a déclaré l'ambassade américaine au Niger. Les simulations qui se poursuivront jusqu'au 20 septembre permettront aux pays participants de "protéger leurs frontières", selon le communiqué.

    Washington a promis au groupe de cinq pays du Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Tchad et Burkina Faso ) 60 millions de dollars d'aide bilatérale à chaque pays.

    Les exercices sont menés dans trois districts nigérians de Tilabiri et Tahwa (ouest), près du Mali, et à Agadez (nord) près de la Libye, de l' Algérie et du Mali.

    "Aucun des pays de la région ne peut rester seul et combattre en solo les activités terroristes dans cette vaste région", a-t-il déclaré, exprimant son espoir que les exercices américains cette année soient l'occasion d'accroître l'efficacité des forces de défense et de sécurité.

    L'assassinat de quatre soldats américains au Niger, le 4 octobre 2017 a révélé pour la première fois la présence des forces armées américaines dans cette région, qui est témoin de nombreuses attaques armées et d’enlèvements d’occidentaux.

    Connexion ou Créer un compte