Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Gaspillage de l’électricité dans les mosquées, les imams invités à changer de mentalité

    Le monde à l’envers. Les imams dont la mission est de sensibiliser les fidèles pour éviter le gaspillage en tous genres sont, eux-mêmes, ciblés par une action de sensibilisation pour éviter les éclairages exagérés et abusifs dans les mosquées, qui « bouffent » de l’électricité d’une manière inimaginable, selon les factures de la consommation de cette énergie établies par la Sonelgaz. Tout simplement, l’équivalent d’une centrale électrique qui alimenterait toute une ville !   Selon des statistiques des dernières années, il s’avère que la consommation annuelle de l’énergie électrique à travers plus de 400 mosquées réparties sur le territoire de la wilaya de Constantine atteint, en 2017, 6,81 G/W, soit une facture annuelle de 3,6 milliards de centimes. Et cela irrite au plus haut point le ministère de l’intérieur, puisque c’est lui qui paie les factures de consommation d’électricité dans les mosquées et les lieux publics, en sus des administrations publiques. Il n’est plus possible de continuer à payer ces factures, surtout par les temps qui courent, prévient le ministère de l’intérieur dans une note transmise aux collectivités locales, en incitant les responsables à rationnaliser leur consommation d’électricité et en pensant à recourir aux énergies renouvelables pour éclairer les lieux publics, notamment. Ainsi, ces jours-ci, la Société de distribution d’électricité SDE organise des rencontres avec les imams pour les sensibiliser sur les économies de l’énergie d’électricité et leur donner des orientations sur l’utilisation sage de l’énergie électrique, surtout durant le mois de ramadhan où les mosquées sont ouvertes une bonne partie de la nuit, sinon toute la nuit. Les responsables de la SDE ont relevé que cette campagne de sensibilisation s’inscrit dans le cadre  d’un programme national d’orientation pour l’utilisation rationnelle de l’énergie électrique dans le secteur des collectivités locales, recommandant notamment, en parallèle à la promotion de l’utilisation de l’énergie solaire pour l’éclairage public, de procéder au changement de toutes les anciennes lampes à mercure par des lampes économiques dans les trois prochaines années.

    Connexion ou Créer un compte