Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    La fin de la Mafia des plages a sonné

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T

     La condamnation, ce mardi 17 juillet, de 5 individus par le tribunal de Cherchell (Ouest de Tipasa), a une peine de deux ans de prison ferme sous le grief d’exploitation illégale de la plage d’El Hamdania en usant de la violence, les autorités tentent de sauvegarder leur crédibilité devant l’opinion publique. Une opinion publique qui a été choqué par la poursuite des activités illicites sur les plages malgré les mises en garde lancées par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, lors de l’ouverture de la saison estivale. En dépit des annonces insistantes du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire qui assurent « garantir aux estivants un accès gratuit aux plages », les squatteurs ont continué, comme si de rien n’était, leur exploitation illégale de dans plusieurs wilayas côtières du pays. Face à ce défi,le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, a haussé le ton en affirmant que la justice et les services de sécurité seront mobilisés pour dissuader les squatteurs et assurer un accès gratuit à la plage. Chose faite, donc, avec cette condamnation de 5 individus, dont l’affaire a été traitée avec une rapidité qui en dit long sur la volonté des pouvoirs publics de mettre un terme à la mafia des plages, qui mène la vie dure aux paisibles citoyens durant leurs vacances. Ainsi, arrêtés vendredi dernier par les forces de la gendarmerie nationale de Cherchell, ils ont été présentés le lundi suivant devant le procureur de la République prés le tribunal de Cherchell, qui a ordonné leur comparution immédiate. Suite à quoi ils ont été condamnes à deux années de prison ferme assortie d’une amende de 10 millions de centimes, selon une source judiciaire. Les chefs d’accusation retenus contre eux sont "exploitation d’une plage sans autorisation", "violenter des estivants pour leur soustraire de l'argent", "possession d’armes prohibées et constitution d’une bande de malfaiteurs", précise-t-on. «Les services de sécurité et la justice lutteront sans merci contre les gens qui portent atteinte à la sécurité et à l’intégrité des estivants, et particulièrement ceux qui enfreignent le principe de la gratuité des plages et qui commettent des dépassements à l’égard des estivants» a affirmé lundi 9 juillet M. Bedoui au cours d’une rencontre visant à dépêcher 100 cadres de son département au niveau des villes côtières pour s’enquérir du déroulement de la saison estivale et l’application des mesures prises dans ce cadre. Parmi leurs agissements, la mafia des plages exige aux estivants le paiement des places aux parkings, la location obligatoire de parasols, tables et chaises avec des prix exorbitants. Mais, peut être bien que cette condamnation, une première dans les annales judiciaires algériennes, servira de leçon aux autres équipes maffieuses qui se sont accaparées des plages algériennes.

    Connexion ou Créer un compte