Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Assassinant de Jamal Khashoggi : les dirigeants occidentaux boycottent en masse le sommet économique saoudien

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M

    Impossible à imaginer il y a seulement quelques jours, le Royaume wahhabite est de plus en plus isolé sur la scène internationale dans le sillage des révélations sinistres sur la disparition et l’assassinat probable du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, qui a toujours dénoncé l’absence de liberté d’expression dans le Royaume et autres pratiques qui ne cadrent pas avec les droits de l’homme. Il dérangeait de son vivant le Royaume et il continuera certainement de la faire après sa mort. On n’est pas encore arrivé à la fin de l’enquête sur cet odieux assassinat, qu’on soupçonne commis par les agents du Roi ou de son héritier, et déjà l’occident exprime des réserves sur les relations avec l’Arabie Saoudite, qui sera peut être pour la première fois objet de sanctions de la part des puissances internationales malgré les liens forts, de l’argent, qui les unissaient. Premier signe de ce divorce avec le Royaume wahhabite, le boycotte quasi-total du sommet économique qui devrait se tenir du 23 au 25 octobre à Riadh. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin vient d’annuler sa participation à cette conférence économique. Deux autres hôtes de marque, attendus à cette conférence, en l’occurrence Christine Lagarde, directrice du FMI et le ministre Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances, seront également absents. L’ombre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, qui est rentré dans le Consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul et n’en est pas ressorti vivant, plane sur cette conférence économique, qui devait donner une image sur les réformes initiées par le prince héritier Mohammed ben Salmane. Cette affaire qui lève un pan du voile sur la nature brutale du Royaume affectera à coup sûr les relations diplomatiques du Royaume avec ses plus proches alliés occidentaux. Les Mollahs de la République islamique d’Iran, sous le coup de sanctions américaines applaudies et soutenues par l’Arabie Saoudite, doivent bien se frotter les mains derrière leur dos.

    Connexion ou Créer un compte