Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Vers une interdiction du port du voile dans les assemblées élues et les lieux de travail à Genève

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T

    Les femmes suisses élues ou fonctionnaires risquent de se voir interdire le port du voile ou perdre leur poste d’emploi. C’est ce dimanche 10 février, en effet, que les électeurs du canton de Genève doivent voter sur une nouvelle loi qui vise, officiellement, à réglementer les liens entre l’Etat et les religions, mais son impact cherche à appliquer la laïcité pure et dure. Le projet de loi est source de discorde dans le paisible canton de Genève, car si les trois principales communautés religieuses de Genève (les églises protestante, catholique chrétienne et catholique romaine) manifestent leur soutien à la nouvelle loi, les opposants dénoncent en particulier un amendement de dernière minute qui veut interdire aux politiciens élus ainsi qu’aux fonctionnaires locaux et cantonaux qui sont en contact avec le public de porter des signes extérieurs d’appartenance religieuse. Il est clair qu’à travers cette disposition on vise clairement les femmes musulmanes qui portent le voile. La difficulté réside dans le fait que 40% des résidents du canton sont d’origine étrangère, d’où la grande diversité religieuse (400 communautés religieuses y sont représentées), qui explique l’opposition forte à ce projet de loi qui toucherait directement à leur liberté de pensée, de conscience et de religion (en 2016, 35% des habitants se disaient catholiques romains, 10% protestants et 6% musulmans. au total, alors que 35% des citoyens sont sans appartenance religieuse). Selon un homme de religion, de l’Eglise catholique romaine à Genève, la votation ne portait pas sur le voile, mais sur «une loi sur le cadre de la laïcité à Genève et destinée à préserver la paix religieuse au cours des prochaines années». La nouvelle loi interdirait également les manifestations religieuses cultuelles publiques lorsque les organisateurs n’ont pas d’autorisation officielle. Notons qu’une loi cantonale interdit aux enseignants de Genève de porter des signes religieux apparents à l’école, comme le voile ou la kippa juive. 

    Connexion ou Créer un compte