Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Election présidentielle algérienne : fake news, caricatures humiliantes et vidéos taquines, la guerre se déchaine sur facebook

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C.

    Une guerre sale et sans pitié est annoncée sur facebook à la veille de la présidentielle du 18 avril. Déchainement « anonyme » de commentaires humiliants, d’insultes et de fake news (fausses informations) sur les réseaux sociaux, facebook, le plus suivi par les algériens. Les débris touchent tous les candidats, mais l’essentiel des frappes est dirigé contre le président Abdelaziz Bouteflika. A peine la candidature de Bouteflika annoncée, un torrent de critiques caricaturales est déversé sur facebook contre le candidat – président, sans aucun respect pour la morale. Sa maladie et son impotence sont étalées sous formes de blagues et de vidéos avilissantes. Pas le temps de se demander si les gens ont le droit de foudroyer quelqu’un de la sorte. Le but évident est de détruire le candidat – président, quitte à détruire le pays. Un « jusqu’au boutisme » sur facebook qui menace la stabilité du pays. Car, il ne faut pas sous estimer les capacités destructrices et déstabilisatrices e facebook. Des conflits sanglants, des manifestations immenses et des dirigeants qu’on croyait inamovibles sont bien tombés grâce aux réseaux sociaux. C’est ce qu’on chercherait dans les prochains jours avec Bouteflika. Les « fake news », ces informations fausses, qui préoccupent des pays parmi les plus développés, notamment sur le plan de l’influence sur le comportement des électeurs, sont déjà bien en place et largement partagés sur facebook. La première grosse fake news qui circulent ces deux derniers jours est relative à la mort de Bouteflika. Un post annonçant la mort du président Abdeaziz Bouteflika en Suisse est partagé par des milliers d’internautes. Certains commentaires croient qu’il s’agit d’une vérité indiscutable, d’autres ironisent en relevant que Boureflika est mort depuis longtemps, ou que Bouteflika est déjà mort est qu’il ne lui arrivé jusque-là. Et cela ne fait que commencer. Laissant clairement voir que les évènements vont se précipiter encore à l’approche de la campagne électorale, qui sera la plus sale de toute l’histoire du pays. D’autant que les autorités ne savent pas réagir, ou n’ont pas les moyens d’être percutant sur le facebook pour mener une contre offensive, faire en sorte que facebook ne se mêle pas de la présidentielle du 18 avril prochain, ou découvrir rapidement les fake news et les neutraliser aussi rapidement. Il est même très difficile de poursuivre quelqu’un pour ses post diffamatoires sur facebook dans un délai qui n’irait pas au-delà des élections, pour pouvoir effacer des messages, des images ou des vidéos d'insulte qui fleurissent sur facebook avant le printemps. Il y a, bien sûr, des pages respectables, qui font de l’activité politique dans le pur respect de la morale et de la déontologie. Malheureusement, le problème c’est que les internautes suivent plus celui qui dit des mensonges et qui excelle dans l’insulte et l’invective.  

    Connexion ou Créer un compte