Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le portable « made in Algéria » condamné à fermer boutique

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M

    Aucune autre solution pour les usines de montage de smartphones en Algérie que de mettre la clé sous le paillasson maintenant qu’on leur a coupé le bénéfice du dispositif d’importation des collections SKD/CKD, comme le stipulé par le Projet de loi de finances pour 2020. Bien sûr, les autorités disent qu’ « il n’est pas question de geler cette activité. C’est juste que le Projet de loi de finances pour 2020, exclue le montage de téléphonie mobile du dispositif d’importation des collections SKD/CKD, offrant des avantages aux investisseurs dans le montage notamment de l’automobile, de l’électroménager et l’électronique». Mais c’est tout comme, car aucune usine ne pourrait d’activer si on lui applique paiement des taxes d’importation des composants et qu’on lui enlève le bénéfice d’autres avantages comme c’est le cas des montages automobile, électronique et électroménager. Selon les autorités, la décision des pouvoirs publics de placer le montage de la téléphonie mobile dans le droit commun et l’exclure du dispositif SKD/CKD, est le fruit de «deux années d’observation de l’activité en question et le constat qu’il s’agit dans la majorité des cas d’importation de produits finis déguisés, avec une intégration nationale nulle ». Cela devrait également mettre un frein sec aux ambitions de sociétés internationales qui ont émis le souhait de créer en Algérie des usines de montage de smartphones, dont Huawei, OPPO Et Samsung. 

    Connexion ou Créer un compte