Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Les algériens au Québec « glacés » par le froid polaire

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Rania Z.

    Arrivés au Québec en ce mois de décembre, ces algériens n’ont pas pu mettre les pieds dehors. « Ils n’ont pas quitté le domicile depuis trois jours », raconte l’un de leur proche qui les accueille au Canada. Il faut dire que c’est un climat un peu exceptionnel, car les canadiens, eux-mêmes, habitués pourtant au froid, supportent difficilement cette vague de froid polaire. D’après les météorologues, la province canadienne, où la température ressentie depuis le 24 décembre atteint les – 40 °C, n’a pas connu un froid aussi glacial depuis 1917. En tout cas, le pays est presque paralysé. Enfin presque, car les canadiens ne restent pas inactifs, ils font beaucoup d’efforts pour dégager la neige devant les maisons et pour aller au travail, mais ce n’est pas toujours réussi, car les moyens de transport sont à l’arrêt et les voitures personnelles ont du mal à démarrer…

     Des algériens établis dans la province de Québec, entrés en contact avec leurs proches en Algérie, disent qu’ils éprouvent d’énormes difficultés à supporter la vague de froid qui s’est installée ces derniers jours de l’année 2017 sur le nord de l’Amérique, où la température ressentie atteint les – 40 °C. Des algériens arrivés au Québec en ce mois de décembre n’ont pas pu mettre les pieds dehors. « Ils n’ont pas quitté le domicile depuis trois jours », raconte l’un de leur proche qui les accueille au Canada. Il faut dire que c’est un climat un peu exceptionnel, car les canadiens, eux-mêmes, habitués pourtant au froid, supportent difficilement cette vague de froid polaire. D’après les météorologues locaux, la province canadienne n’a pas connu un froid aussi glacial depuis 1917. Et, selon les prévisions des spécialistes de la météo, Cette vague de froid polaire en provenance de l’Arctique est également exceptionnelle de par sa durée, car elle devrait durer jusqu’au début du mois de janvier 2018. Ajoutant que la province de Québec n’est pas plus touchée que d’autres régions au Canada, à l’enseigne de la région du nord de l’Ontario, qui devrait être la plus durement touchée puisque le mercure pourrait descendre jusqu’à – 50 °C. En tout cas, le pays est presque paralysé. Enfin presque, car les canadiens ne restent pas inactifs, ils font beaucoup d’efforts pour aller au travail, mais ce n’est pas toujours réussi, car les moyens de transport sont à l’arrêt et les voitures personnelles ont du mal à démarrer. Certains s’habillent chaudement et mettent des crampons aux chaussures pour se déplacer sans risques de chutes et rejoignent leur travail à pieds. Mais, le souci majeur des canadiens, relèvent nos compatriotes installés au Québec, restent cette hantise des pannes d’électricité, très probables par ce froid polaire, qui entraîne une forte consommation de l’énergie.

     

     

    Connexion ou Créer un compte