Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Assassinat de l'enfant Mohamed Yacine : 3 condamnations à mort et deux peines de 10 ans de réclusion criminelle

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par synthèse agences
    • Affichages : 273

    Les débats, qui se sont déroulées dans une salle archicomble de la Cour de Bechar et devant les avocats des accusés commis d’office pour refus de plusieurs autres avocats de les défendre, ont permis de mettre en évidence le mobile de cet abominable crime, à savoir la sorcellerie, d’où la manière dont a été  disséqué le corps de la jeune victime. Les 3 principaux coupables ont été condamnés à mort mais l’exécution de la peine n’aura pas lieu, la peine de mort étant suspendue en Algérie depuis les années 90, et c’est ce qui tue plus encore les familles des victimes.

     Trois des monstres qui ont enlevé et assassiné l’innocent Deriah Mohamed Yacine (6 ans), membres d’une même famille (frère, sœur et épouse), ont été condamnés à la peine capitale, tandis que leur deux (2) autres sœurs ont écopé d'une peine de 10 années de réclusion criminelle. Le verdict a été prononcé tôt vendredi 10 novembre par le tribunal criminel près de la Cour de justice de Bechar.

    Le sixième accusé dans cette affaire, en l'occurrence le beau-frère, a bénéficié d'un acquittement par la même instance judiciaire.

    Au cours des audiences du procès, qui s'est ouvert jeudi 9 novembre à Bechar et qui ont duré plus de 19 heures, chacun des cinq accusés a essayé de nier sa participation à ce monstrueux crime qui a eu lieu dans la localité rurale de Mazer (160 km au sud de Bechar), et ce malgré les preuves tangibles découvertes par les enquêteurs de la gendarmerie nationale au cours des investigations qui a suivi l’enlèvement et la découverte du corps disséqué de la victime dans des sacs en plastique à proximité d’un lotissement de la même localité.

    Les débats, qui se sont déroulées dans une salle archicomble et devant les avocats des accusés commis d’office pour refus de plusieurs autres avocats de les défendre, ont permis de mettre en évidence le mobile de cet abominable crime, à savoir la sorcellerie, d’où la manière dont a été  disséqué le corps de la jeune victime.

    Selon l’arrêt de renvoi, le petit Deriah Mohamed-Yacine avait disparu du domicile familial durant la journée du mardi 11 octobre 2016 et n’avait plus donné signe de vie jusqu’au 13 du même mois où son le corps disséqué a été découvert par un ouvrier dans un lotissement.

    Sitôt alertée, la gendarmerie nationale a diligenté une enquête pour trouver l’auteur ou les auteurs du crime.

     

    Auparavant, les éléments de ce corps de sécurité, avec l’aide d’une section cynophile, avaient lancé de vastes recherches à travers la localité de Mazzer pour retrouver la victime, pour ensuite procéder à l’arrestation des auteurs du crime, membres d’une même famille.

    Le FMI conseille à l’Algérie, et d’autre pays, de garder la ceinture serrée

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Synthèse agences
    • Affichages : 276

    Le Fonds monétaire international (FMI) livre une note optimiste sur les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Les prévisions publiées le mardi 30 octobre pour les 23 pays du Maghreb et du Moyen-Orient, le FMI estime que le pire est passé.

    Pour les pays exportateurs de pétrole, dont l’Algérie, la croissance continue d’être médiocre, car les prix du baril de pétrole demeurent relativement bas. Leur croissance moyenne atteindrait 1,7% en 2017 et 3% en 2018. En bas du tableau figurent le Yémen, ruiné par la guerre (-2% et – peut-être – +8%), le Koweït (-2,1% et +4,1%), Oman (0% et 3,7%), l’Arabie saoudite (+0,1% et 1,1%), les Émirats arabes unis (+1,3% et +3,4%) et l’Algérie (+1,5% et +0,8%). Ces pays riches dans le temps du baril de pétrole à 150 dollars devront continuer à se serrer la ceinture pour éviter la poursuite de déficits budgétaires importants qui ont aggravé leur endettement. Le FMI préconise encore et toujours qu’ils accélèrent la diversification de leur économie afin d’exporter autre chose que des hydrocarbures. Les pays importateurs de pétrole et de gaz s’en tirent mieux. Ils afficheraient, toujours selon le FMI, 4,3% de croissance en 2017 et 4,4% en 2018. Djibouti caracole en tête (+7% et +7%) devant le Pakistan (+5,3% et +5,6%), le Maroc (+4,8% et +3%) et l’Égypte (+4,1% et +4,5%). C’est moins brillant pour le Liban (+1 ,5% et 2%), la Tunisie (+2,3% et 3%) et la Jordanie (+2,3% et +2,5%). Enfin, le FMI suggère à tous ces pays, (exportateurs et importateur de pétrole et de gaz d’ouvrir leur économie et de signer des accords commerciaux afin de s’intégrer dans les chaînes de valeur qui permettent de développer l’emploi. Mais, le FMI reste optimiste dans ses analyses sur l’avenir économique des pays de l’Afrique du Nord. 

    Panne technique « inexpliquée » du site américain de la ‘‘ Lottery Green Card ’’

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Rania Z.
    • Affichages : 459

    Les inscriptions effectuées au début du mois d’octobre ont été annulées en raison de cette défaillance technique et les candidats doivent refaire leur inscription dans la période allant du 18 octobre 22 novembre. Lisez également (ci-dessous) ce que vous devez connaître sur la fameuse loterie Green Card.

     Tous ceux qui se sont inscrit au programme de loterie pour décrocher la Green Card 2019 (tirage au sort pour l’obtention de la Résidence aux Etats-Unis) doivent se réinscrire une 2e fois afin de valider leurs candidatures. Car, selon un communiqué de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique en Algérie, les inscriptions au programme de loterie qui permet de gagner la fameuse Green Card 2019, qui ont débuté le début du mois en cours, ont été annulées, et ce à la suite d’une faille technique. Même s’il est difficile d’admettre les arguments avancés par l’Ambassade pour expliquer cette défaillance technique, les termes du communiqué en question soutiennent qu’«en raison de problèmes techniques, la date d’inscription au programme DV-2019 est en cours de redémarrage ». La même source a précisé que la nouvelle période d’inscription pour le même programme commencera le 18 octobre 2017 à 17h, et prendra fin le 22 novembre 2017. Rien n’est perdu, donc, à vos marques, plutôt à vos micros…Et voilà quelques renseignements que vous devez connaître sur la loterie qui offre de réelles possibilités de recevoir une carte de résident permanent aux Etats-Unis.

     Qu’est-ce qu’est le DV 2019 Green Card Lottery?

     Des visas pour à peu près 50 000 immigrants sont attribués à partir d’un tirage au sort par le Département d’État des États-Unis via le Programme de Visas d’Immigrant pour la Diversité. Cette loterie DV offre aux demandeurs de certains pays la possibilité de recevoir une carte de résident permanent ou «Green Card» américaine.

     Vous devez répondre à une exigence d’expérience en éducation / travail

     Vous devrez présenter la preuve que vous avez au moins soi 1) un diplôme d’études secondaires ou son équivalent, défini comme l’achèvement réussi de 12 ans d’éducation formelle primaire et secondaire ou 2) deux années d’expérience professionnelle au cours des cinq dernières années dans une profession qui nécessite au moins deux ans d’expérience ou de formation.

    * Si vous ne respectez pas les exigences en matière d’éducation ou d’expérience de travail, votre inscription sera disqualifiée au moment de votre entretien de visa et aucun visa ne vous sera délivré ni à vous ni à aucun membre de votre famille.

    Il est également très important de reconnaître que vous ne pourrez soumettre qu’une seule entrée. Dans le cas où vous deviez soumettre diverses entrées, vous serez automatiquement retiré du tirage et perdrez une chance de recevoir une carte verte!

    Il n’y a aucun coût pour s’inscrire au programme. Faites attention à l’arnaque ! 

    La consommation de la 3/4G a doublé en 2 ans

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 288

    Les utilisateurs optent de plus en plus pour des volumes mensuels de données internet mobiles supérieurs. Plus de 2 sur 5 s'abonnent à des packs de données de plus de 1 Go par mois

                              La 3/4G est en trains de démocratiser Internet dans la société algérienne. "les consommateurs de la 3G sont passés de 50% en 2014 à presque 100% en 2016", selon une enquête de l’Observatoire ConsumerLab d’Ericsson "La pénétration des smartphones a grimpé de 150% au cours des 2 dernières années pour s'établir à 68% en 2016 contre 27% en 2014", indique l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson qui a réalisé cette enquête de terrain intitulée "la société devient digitale" et qui porte sur l’utilisation des nouvelles technologies dans six grandes villes algériennes à savoir : Alger, Oran, Constantine, Sétif, Blida et Ouargla. L'étude, qui s’est déroulée en entretien direct avec un échantillon représentatif de 6 millions d’utilisateurs de différentes franges de la société, relève un grand engouement pour la connexion Internet de la population de personnes sondées dont l’âge est compris entre 15 et 60 ans est composée d’étudiants, de personnes actives et inactives. Selon l'étude, les consommateurs en Algérie utilisent à parts égales l'internet haut débit fixe (ADSL) et mobile (3G). Pour ce qui est du point d’accès internet privilégié, l'étude note que la connexion à partir du domicile arrive en tête avec une proportion de consommateurs accédant à Internet pendant leur trajet "en forte hausse, passant de 10% en 2014 à 35% en 2016". L’enquête montre aussi une "hausse" d’utilisation de tous les types de services Internet depuis 2014. Il est ainsi relevé une augmentation de 18% à 61% du nombre d'usagers qui utilisent des applications de navigation via internet ainsi que des utilisateurs de services de commerce électronique qui sont passés de 10% à 52%. Concernant le volume de consommation de l'internet mobile, l'étude indique que les utilisateurs optent de plus en plus pour des volumes mensuels de données internet mobiles supérieurs. "Ainsi, plus de 2 sur 5 s'abonnent à des packs de données de plus de 1 Go par mois", précise la même source.

    Ces dirigeants algériens qui émergent sur la scène africaine

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M.
    • Affichages : 330

    Six (6) algériens, dont une femme, figurent sur le classement des 100 leaders africains de demain. Une bonne nouvelle dans un pays où, pourtant, les plus âgés ne veulent pas entendre raison et donner le flambeau aux jeunes.

     Six (6) algériens, dont une femme, figurent sur le classement des 100 leaders africains de demain, avec en 4e position (sur 100) M. Sahbi Othmani, 39 ans, Directeur général de NCA-Rouiba, vient ensuite en 39e position, M. Sami Agli, 39 ans, Directeur général du Groupe Agli, puis arrive à la 62e position M. Kamel Moula, 40 ans, Directeur général de Venus, et à la 69e position se trouve classé M. Samir Karoum, 39 ans, Directeur division énergie de Schneider Electric, suivi à la 87 e position de M. Adel Bensaci, 38 ans, Président-directeur général de Somemi, et la 93e Mme Souad Belkheir, 39 ans, Directrice générale adjointe de Cosider Group. Une bonne nouvelle dans un pays où, pourtant, les plus âgés ne veulent pas entendre raison et donner le flambeau aux jeunes. En tout cas, ces jeunes leaders, qui émergent dans un classement effectué par l’Institut Choiseul, ne sont pas les seuls en Algérie, où de nombreux exemples de réussite sont enregistrés dans divers domaines. Avec ce résultat de 6 noms retenus parmi une centaine de leaders africains de demain, l’Algérie se classe à la 5e position à l’échelle des pays africains, derrière le Nigéria, le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Egypte dont l’un des ressortissant âgé à peine de 20 ans a été classé premier sur 100 (Basil El-Baz, 20 ans, Président-directeur général de Carbon Holdings). Pour classer les 100 leaders de demain, l’Institut Choiseul utilise cinq groupes de critères : l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, le potentiel et le leadership. Sont admissibles pour chaque édition toutes les personnes qui possèdent la nationalité de l’un des 54 États africains, qui étaient âgées au plus de 40 ans au 1er janvier et qui contribuent activement au développement économique de l’Afrique. Le travail d’enquête a été effectué sur douze mois, entre juillet 2016 et juillet 2017. Tous les changements de poste survenus après cette période ne sont pas pris en compte. Chacun des décideurs a été contacté et incité à transmettre des données sur son parcours et son organisation. En outre, l’Institut Choiseul s’appuie sur ses réseaux au sein de la diplomatie et des cercles d’affaires africains pour affiner son analyse. Les anciens du classement constituent notamment de bonnes sources d’information. Choiseul assure réaliser ce travail en toute indépendance. 

    Connexion ou Créer un compte