Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    L’université ‘Zitouna’ refuse d’accorder un doctorat d’honneur au Roi Salmane Ben Abdelaziz

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M
    • Affichages : 31

    C’est à l’honneur de la célèbre université ‘Zitouna’ d’avoir refusé de donner un doctorat d’honneur au Roi Salman ben Abdelaziz Al Saoud, en visite d’Etat en Tunisie, ce jeudi 28 et demain 29 mars, suite à l’invitation du président de la République Béji Caïd Essebsi. Malgré le fait que c’est la présidence de la République qui a demandé à l’université Zitouna d’accorder cette faveur du doctorat d’honneur au Roi de l’Arabie Saoudite l’occasion de la tenue, dimanche 31 mars, du Sommet Arabe à Tunis. Le directeur de l’Université Hichem Kerssia, a confirmé cette information indiquant que la Zitouna a refusé cette demande. Le directeur a, en revanche, nié les informations selon lesquelles des pressions ont été exercées sur l’Université, affirmant que ce refus est motivé par une volonté de tenir La Zitouna à l’écart des tiraillements politiques et idéologiques, d’autant plus qu’elle n’avait pas la tradition d’accorder ce genre de doctorat d’honneur. Le souverain du royaume d’Arabie saoudite sera accompagné, lors de sa visite d’Etat en Tunisie, par une importante délégation de princes, de ministres et de hauts responsables saoudiens, indique à cet effet, un communiqué de la présidence de la République tunisienne. Dans les détails de cette visite qu’on compare à un débarquement Saoudien à Tunis, on révèle qu’il s’agit bel et bien, d’un gigantesque convoi saoudien qui atterrit ce jeudi 28 mars 2019 à Tunis. Le Roi est en effet accompagné de 8 émirs, 11 ministres et un millier de personnalités et d’accompagnateurs. D’ailleurs, une flotte de 22 avions et un bateau devraient débarquer à Tunis. Le 31 mars 2019, la Tunisie accueille la 30e session du Sommet arabe, en l’absente de la Syrie, après la décision des ministres arabes des Affaires étrangères en 2011 de suspendre son adhésion à la Ligue des Etats arabes.

    L’Algérie s’engage dans la fabrication des hélicoptères à Sétif

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C.
    • Affichages : 26

     Après la fabrication des véhicules, l’armée algérienne s’engage dans une autre voie, aérienne celle-là, pour la fabrication et l’exportation des hélicoptères. Un pacte portant création de la société algéro-italienne "Leonardo Hélicoptères-SPA/Algérie", a été dans ce sens signé lundi 25 mars au siège du ministère de la Défense nationale, lors d'une cérémonie présidée par le secrétaire général du ministère de le Défense nationale, le général-major Abdelhamid Ghriss, et le général de corps d'Armée, Nicolo Falsaperna, secrétaire général du ministère de la Défense italienne, et directeur national de l'Armement.

    "Cette société est issue d'un partenariat entre l'Etablissement de développement de l'industrie aéronautique (EDIA) relevant de la Direction des fabrications militaires du ministère de la Défense nationale et les compagnies LEONARDO-INTERNATIONAL et LEONARDO Hélicoptères suite au protocole d'accord de partenariat industriel et commercial signé le 11 août 2016, portant production d'hélicoptères de marque Agusta-Westland sur le site d'Aïn Arnat, wilaya de Sétif".

    Il est à signaler que cette société "est dédiée à la fabrication d'hélicoptères légers et moyens pour divers usages, parmi lesquels le transport de personnels et cargo, l'évacuation sanitaire, la surveillance et le contrôle, selon un plan de charges qui prévoit l'exportation à l'étranger".

    Ladite société "bénéficiera, dès son lancement, d'un réseau de distribution local et international et d'un service après-vente incluant l'ensemble des échelons de réparation et de service après-vente garantissant les différents échelons de réparation et son propre système de formation et de qualification pour ses propres besoins et ceux des clients".

    En outre, "cette activité industrielle va soutenir le développement d'activités de haute technologie dans les matériaux composites, mécanique de précision, électronique et optoélectronique".   

    L'usine "qui emploiera 300 personnes hautement qualifiées, fabriquera 100 appareils sur les 10 prochaines années, dont une partie sera destinée à l'exportation", a précisé le directeur général de l'Etablissement de développement de l'industrie aéronautique (EDIA) relevant de la Direction des fabrications militaires du ministère de la Défense nationale, le général Belhadj Mouloud.

    Ould Kaddour soutient le ‘Hirak’ et ne punira pas les manifestants parmi les travailleurs de Sonatrach

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M
    • Affichages : 39

    Dans une sortie inattendue, le PDG du groupe Sonatrach, le nerf de l’économie du pays, Abdelmoumen Ould Kaddour, a déclaré que l'Algérie vivait des moments historiques avec ces manifestations populaires qui demandent le changement du système.

    "Sonatrach, en tant qu'institution appartenant au peuple, ne peut rester à l'écart de ce qui se passe sur la scène. Ses employés sont des hommes et des femmes appartenant au peuple. Ils espèrent que l'Algérie émergera de cette étape plus forte et plus unie.", a-t-il écrit dans une lettre rendue publique le dimanche 24 mars. Ajoutant qu’à « chaque étape difficile, il est normal que des malentendus, des dérapages et des rumeurs se produisent, et je confirmerai que nous ne punirons ni ne renverrons les travailleurs de Sonatrach qui ont déclaré leur soutien au mouvement populaire". Ce qui met fin aux rumeurs qui ont circulé sur facebook et affirmant que les travailleurs qui ont organisé des rassemblements sur les sites pétroliers et gaziers ont été suspendus.

    Dans sa lettre, Ould Kaddour a déclaré que le changement passe par la démocratie, la justice, la transparence et une grande lucidité. Tout en soulignant que le mouvement populaire pacifique appelle à un changement positif qui réponde aux aspirations de la population qui a exprimé ses revendications d’une manière pacifique.

    Algérie : des députés appellent à la convocation d'une séance extraordinaire et veulent passer devant les caméras des télévisions

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C.
    • Affichages : 32

    Dans un réveil tardif, qui ne sera certainement pas du goût des manifestants, le groupe parlementaire des indépendants et les Non-inscrits à l'Assemblée populaire nationale (APN), ont appelé dimanche 24 mars le président de la chambre basse du Parlement, Mouad Bouchareb, à convoquer une séance extraordinaire pour "examiner la conjoncture actuelle et prendre les mesures adéquates qui répondent aux aspirations du peuple". Quelles chances cet appel a-t-il d’aboutir ? On sait que c’est un appel « contre nature », car l’Assemblée populaire nationale est paralysée et que les députés qui ont un brin de conscience sont en train de se retirer les uns après les autres. Et, ces députés qui ont lancé l’appel en question se considèrent ou osent se considérer comme représentants du peuple demandent que la séance extraordinaire devraient être diffusée en direct sur les chaines de télévision publiques et privées", comme le précise leur communiqué signé par le président du groupe des indépendants, Osmani Lamine et le président des Non-inscrits, Nazih Berramdane.

    Réunion de concertation de l’opposition en Algérie : le mouvement populaire et l’armée sollicitée pour sortir de la crise

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C./synthèse agences
    • Affichages : 27

    Les participants à la 6e réunion de concertation de partis de l'opposition, de représentants de syndicats et de personnalités nationales, tenue samedi 23 mars à Alger, au siège du Front algérien pour le développement, la liberté et la justice (FADLJ), ont tenté de gagner à leur cause et le mouvement populaire et l’Armée, pour entrevoir une sortie à la crise politique qui secoue le pays depuis le 22 février dernier. Ils ont, dans ce sens émis une ordonnance sous forme d’une feuille de route pour une solution politique « dans le cadre de la légitimité populaire », à mettre en œuvre au terme de l'actuel mandat présidentiel, soit au lendemain du 28 avril prochain. Chose qui exigerait un retrait du président Bouteflika à l’issue de son 4e mandat présidentiel, tout en appelant l'ANP à aider à la consécration des attentes populaires dans le cadre du respect de la légitimité populaire.

     .             

    Dans le communiqué final lu par le président du FADLJ, Abdallah Djaballah, on prévoit "l'institution d'une courte période de transition au cours de laquelle les prérogatives du président sortant seront transmises à une instance présidentielle composée de personnalités nationales connues pour leur crédibilité, probité et compétence. L'Instance aura pour mission de prendre en charge les revendications du peuple et ses membres s'abstiendront de toute candidature ou proposition de candidature lors des prochaines échéances électorales".

     Elle "aura également à assumer les prérogatives du Chef de l'Etat et à nommer un Gouvernement de compétences nationales pour gérer les affaires, outre la création d'une instance nationale indépendante pour l'organisation des élections et la révision de la loi portant régime électoral aux fins d'organiser une élection présidentielle libre et régulière".

    Il a été convenu lors de cette réunion de "la poursuite des concertations autour des questions et démarches complémentaires pour une meilleure prise en charge des revendications populaires", et de "la définition d'un délai n'excédant pas six mois pour la concrétisation des clauses de la feuille de route", précise le communiqué.

    "Le débat se poursuivra autour de la feuille de route pour décider des mécanismes appropriés pour la prise en charge des revendications du peuple", selon la même source.

    Les participants ont exprimé leur disponibilité à examiner d'autres propositions susceptible de prendre en charge ces revendications. Ils ont lancé un appel au peuple algérien à l'effet de "maintenir leur mouvement de protestation et faire preuve de vigilance face à toute tentative d'infiltration, de dispersion, ou de contournement de leur revendications".

    Connexion ou Créer un compte