Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Arabie Saoudite : deux Palestiniens espions du Mossad planifiaient un attentat terroriste au moment du Hadj

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Rania Z.
    • Affichages : 51

    Le procès de deux palestiniens a débuté lundi 30 avril avec de graves accusations d'espionnage pour le Mossad israélien et l'intention de mener une attaque terroristes pendant le pèlerinage du hadj, selon l'acte d'accusation. Les accusés sont porteurs de passeports d'un pays arabe et séjournent  au Royaume wahhabite dans le cadre d'une Omra, a révélé l'agence Reuters. Les autorités saoudiennes ont accusé la première personne de collaborer « avec le Mossad israélien », et de "perpétrer un acte terroriste pendant la saison du Hadj". Des accusations similaires ont été portées contre la deuxième personne, mais la première a également été accusée de sympathiser avec l' organisation de l'Etat islamique (Daech). Les journaux locaux ont indiqué que le tribunal pénal spécialisé de Riyad a commencé lundi à les juger sur la base de ces accusations. L'Arabie saoudite et Israël n'ont pas de relations diplomatiques, mais des signes d'ouverture et des appels sans précédent à la paix sont récemment apparus, notamment suite aux déclarations du prince héritier saoudien Mohammed ben Salman qui a signifié dans une interview au magazine The Atlantic que les Israéliens ont le droit d'avoir leur propre terre: "S'il y a la paix, il y aura beaucoup d'intérêts entre Israël et les pays du Golf ".

    L'Allemagne cherche 1,19 million de travailleurs

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 49

    Malgré tout le flux de migrants capté durant ces dernières années, l’Allemagne a toujours besoin de renforcer sa main d’œuvre. L'Institut allemand pour la recherche sur le marché du travail et l'emploi (AAB) a annoncé une augmentation du nombre de postes vacants en Allemagne au cours du premier trimestre de 2018, un record jamais vu en Allemagne auparavant. Selon l'enquête réalisée par l'Institut et publiée à l'avance à l'occasion de la célébration de la fête du 1 er mai, le nombre de postes vacants en Allemagne a atteint 1,19 million d'emplois. Des emplois que cherchent immédiatement un personnel approprié. 
    L'enquête a révélé que les meilleures opportunités sur le marché du travail sont fournies par des consultants en gestion d'entreprise, des conseillers fiscaux, des architectes, des chercheurs de marché, des experts en publicité et des informaticiens. Ainsi, l’Allemagne garderait toujours ses frontières ouvertes pour accueillir des travailleurs qualifiés dans ces domaines. Relevant que le chômage en Allemagne atteint ces derniers mois son plus bas niveau depuis 27 ans.

    Alors qu’une rencontre OPEP est prévue le vendredi 20 avril à Riyad, le baril à près de 74 dollars

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 61

    Le baril de Brent atteint à un nouveau plus haut depuis la fin 2014, ayant été vendu à près de 74 dollars le baril le jeudi 19 avril. Un prix qui n’a pas été atteint depuis novembre 2014. Les représentants de l'OPEP et de leurs dix partenaires, dont la Russie, se retrouveront vendredi 20 avril en Arabie saoudite pour une réunion de suivi de leur accord de réduction de la production, qui semble porter ses fruits, avant la réunion officielle de juin à Vienne. Pour rappel, cet accord, en vigueur depuis le début de l'année 2017 et valable jusqu'à la fin de cette année, vise à faire remonter les cours du brut. Avant cette réunion, "des commentaires prêtés à des membres de l'OPEP ont évoqué la fin de la surabondance de pétrole" dans le monde, raison initiale de l'accord pétrolier, ont commenté des spécialistes du dossier. Selon des informations de presse, l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, souhaiterait un prix du baril autour de 80 voire 100 dollars, afin d'augmenter la valeur de sa compagnie pétrolière publique Saudi Aramco, avant son introduction en Bourse prévue plus tard dans l'année ou en 2019. En sus de la baisse des stocks américains, il y a la situation politique au Venezuela, les risques de sanctions américaines contre l'Iran et les affrontements en Syrie qui maintiennent les cours de l'or noir à un haut niveau, estiment les analystes. Ces derniers avancent que le baril de pétrole devrait atteindre les 80 dollars au 2 e trimestre de l’année 2018. Une bonne nouvelle pour les pays producteurs.

    Des femmes accouchent dans les escaliers…les hôpitaux de la catastrophe

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Rania Z.
    • Affichages : 310

    La situation dans les hôpitaux est alarmante. Des malades et leurs proches qui ont eu ces derniers jours le malheur de se rapprocher des établissements publics de santé ont été choqués par l’état d’abandon des lieux, où plus personne n’est en mesure d’apporter aide et assistance aux malades. C’est la débandade générale, témoignent des citoyens, qui parlent de « porcheries » plutôt que d’hôpitaux. On ne dirait pas qu’il s’agit d’hôpitaux pour soigner des êtres humains, la saleté a pris le dessus partout, et partout on ne trouverait pas quelqu’un avec une blouse blanche qui puisse consulter le malade et lui prescrire un remède. Et, c’est au niveau des maternités que les choses sont insupportables, inimaginables. Des femmes accouchent dans les escaliers sans aucune prise en charge médicale, d’autres mettent au monde leurs bébés dans les véhicules qui les ont évacuées vers la maternité, alors que les mieux aisées financièrement s’éclipsent vers des cliniques privées pour accoucher dans un lieu relativement humain. La grève des médecins résidents a chamboulé toute le processus de prise en charge des malades. Et, l’on s’attend au pire à partir du 1er mai, lorsque les grévistes n’assureront plus de gardes, comme cela a été annoncé par les concernés. Difficile de s’élever à la hauteur des aspirations des grévistes, qui ont débrayé depuis 5 mois, boycotté les examens des spécialités, et qui disent qu’ils ne cherchent qu’à améliorer la santé. En attendant de l’améliorer, elle fout le camp la santé ou le peu qui en reste dans ce pays qu’on veut livrer à l’anarchie. La grève c’est un droit, la santé aussi est un droit des citoyens. Le médecin ne peut pas faire grève, moralement parlant. Il ne peut pas laisser une femme accoucher dans les escaliers ou dans la voiture, ni laisser mourir un autre patient qui souffre d’une hémorragie. Il interviendrait même s’il n’est pas en service un véritable médecin. Bien sûr, il y a également d’un autre point de vue que les autorités doivent prendre en charge les préoccupations des médecins et ne jamais les abandonner à leur sort. Les choses devraient en principe rouler à cette vitesse tranquille si les deux parties avaient le souci de soigner les blessures. Les algériens prient Dieu, en toute circonstance, de les préserver des maladies, mais là, leurs prières c’est de leur éviter d’aller dans un hôpital. Cet hôpital qui fait plus peur que la maladie.        

    Critiques de l’UE contre l’Algérie : le gouvernement envoi ses soldats au front

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 119

    Le gouvernement se cacherait-il derrière des organisations syndicales pour se débiner face aux accusations des institutions de l’Union européenne, qui portent un regard très critique sur la « fermeture » du commerce extérieur et la remise en question des relations de coopération entre les deux parties ? Tout porte à le croire, car au lieu de faire face et de répondre ouvertement aux « critiques des responsables d’institutions européennes » sur les mesures engagées par l’Algérie, le gouvernement Ouyahia n’a pas trouvé mieux que de laisser réagir le président du Forum des chefs d'entreprises (FCE) et le patron de l'UGTA. Une semaine, donc, après l’attaque de la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, qui a estimé le mardi 10 avril que « l’Algérie ne respectait pas ses accords commerciaux avec l’Union européenne, ce qui in fine revenait à favoriser les intérêts de la Chine…Beaucoup de choses qu’ils font, ne sont pas en conformité avec nos accords de libre-échange », le FCE et l’UGTA ont exprimé le mardi 17 avril, à travers un communiqué commun, leur "préoccupation" suite aux déclarations de responsables d’institutions de l’Union européenne pour faire face au déséquilibre de sa balance des paiements et au déficit budgétaire qui menaçaient sa souveraineté financière et économique. Dans ce sillage, les deux syndicalistes ne manquent pas de faire la comparaison avec d’autres pays qui, eux, n’ont pas provoqué de réactions de cette nature alors même que la montée la montée des protectionnismes dans ces pays dits développés et industrialisés et plus criardes que les mesures appliquées en Algérie. Oubliant, peut être, que les pays forts peuvent se permettre toutes les décisions qu’ils veulent sans craindre la riposte des autres pays, alors que des pays faibles, économiquement, doivent s’attendre à une riposte qui ferait mal à leurs économies. En tout cas, on voit bien à travers la sortie du FCE et de l’UGTA que c’est la panique au sein des autorités algériennes, qui ont peur que l’UE prenne des mesures de riposte qui peuvent ne pas se limiter à la seule chose économique, pour déborder sur le volet politique, comme par exemple des tentatives d’influer sur le choix du prochain président de la République.   

    Connexion ou Créer un compte