Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    « Mouwatana » contré par les camions de ramassage des ordures !

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 128

    Les autorités locales à Constantine ont eu une idée bien ordurière pour accueillir les partisans du mouvement Mouwatana, qui ont tenté d’organiser dans cette ville une marche ou des actions de proximité avec la population pour leur expliquer leur démarche visant à contrer le 5e mandat. De bon matin, ce 8 septembre, les places publiques qui pouvaient servir de lieu de rassemblement ont occupées par les camions de ramassage des ordures ! A telle enseigne qu’on oublie de regarder à côté les quelques véhicules de la police, stationnés juste à proximité. Partout, on ne voyait que les camions de ramassage des ordures, probablement qu’on a dû aller les chercher dans d’autres communes. Une façon pas très civilisée pour bloquer une action d’un mouvement d’opposition. Puisque le message est clair, même si personne n’a voulu le lire, la place des partisans du mouvement Mouwatana est près ou dans les camions de ramassage des ordures. Autant dire que ceux qui sont derrière cette entreprise assimilent ces partisans à des ordures ! Grave dérive, grave insulte contre des algériens qui veulent exprimer leur opinion. Une opinion différente de celle prônée par le Front populaire, qui a organisé une rencontre le jeudi 6 septembre, à laquelle ont assisté toutes les autorités locales, et les applaudissements ne s’arrêtaient que pour reprendre de plus belle. Les partisans du mouvement Mouwatana ont été empêchés de mener leur action de proximité, pas seulement par ces bennes à ordures qui ont défiguré la nature, mais également par la police, qui a bloqué le président du parti Jil Jadid dans l’hôtel où il se trouvait avec d’autres partisans, leur interdisant de mettre les pieds dans la rue. De son côté, Zoubida Assoul a été arrêtée par la police, ainsi que d’autres partisans de ce mouvement, alors que d’autres ont été bloqués, de bon matin, à l’entrée de la ville de Constantine dans un barrage des services de sécurité. A quelle loi obéit-on ?

    Après l’avoir déménagé à El Qods, le Paraguay déplace son ambassade à Tel-Aviv

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M
    • Affichages : 155

    Le Paraguay déplace à nouveau son ambassade en Israël à Tel-Aviv, un peu plus de trois mois après l'avoir déplacée à El Qods (le 21 mai), dans le sillage de la décision de Trump de transférer l’ambassade US vers la ville sainte. Après l'avoir déménagée à Jérusalem, l'Etat sud-américain a décidé, le 5 septembre, de la relocaliser à Tel-Aviv. Israël, en colère, riposte en fermant son ambassade à Asuncion, la capitale du Paraguay. Les Palestiniens, eux, y ouvre immédiatement une ambassade. Les évènements se sont précipités vers une crise diplomatique. Le bureau du chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahou, dans un communiqué, a déploré la «gravissime» décision du Paraguay, ayant porté préjudice aux relations entre les deux pays. Il a suffit d’un changement de président pour que tout rebascule vers la position original. En Effet, la décision paraguayenne de ramener son ambassade en Israël à Tel-Aviv, a été prise par le gouvernement du nouveau président Mario Abdo Benitez, entré en fonctions à la mi-août. Il entend ainsi «contribuer à l'intensification des efforts diplomatiques régionaux et internationaux dans le but de parvenir à une paix élargie, juste et durable au Moyen-Orient».

    Des dizaines de touristes britanniques fuient l’Egypte

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M.
    • Affichages : 191

    Près de 300 touristes britanniques sont rentrés chez eux tôt avant la fin de leurs vacances en Egypte après la mort « suspecte » d’un couple dans un hôtel sur la côte de la mer Rouge. John Cooper, âgé de 69 ans, et son épouse Susan, âgée de 63 ans, sont morts mardi, à quelques heures d’intervalle, à l'hôtel Steigenberger Aqua Magic, dans la station balnéaire égyptienne d'Hurghada. La fille du couple, qui séjournait dans le même hôtel, a déclaré qu'elle pensait que leur mort était suspecte. De son côté, le gouverneur de la mer Rouge, Ahmed Abdullah, a déclaré à la BBC que l’examen médical préliminaire n’avait révélé aucun soupçon sur la mort des deux touristes, affirmant qu’ils étaient morts de « mort naturel ». mais la fille du couple persiste et signe en révélant que son père « s'est endormi lundi soir, avec toute sa forme physique, sa santé et son bon moral, et il s'est réveillé le lendemain dans un très mauvais état de santé. "M. Cooper est décédé dans sa chambre d’hôtel mardi à 11h00 heure locale et a subi une "grave baisse de la circulation sanguine et un arrêt cardiaque soudain", selon un communiqué des autorités égyptiennes. La femme de Cooper a été emmenée, quant à elle, en état d’évanouissement à l’hôpital cinq heures plus tard. Malgré une opération cardiaque de 30 minutes, elle est décédée à 17h12 heure locale. Les autorités affirment que la cause de sa mort est "une chute de la circulation sanguine et de la fonction respiratoire". Le ministre du Tourisme, Rania al-Mashat, a déclaré à la BBC qu’une enquête est en cours sur l’incident et qu’un rapport sera établi «dans les prochaines semaines ou dans les 10 jours». Une touriste a confié que des travailleurs avaient informé les touristes qu’ils vérifiaient les échantillons pris au restaurant et dans la piscine de l’hôtel.

    D'autres affirment qu'il y a « 40 malades à l'hôtel souffrant de vomissements et de diarrhée », se demandant s'il y avait un lien entre la propagation de ces maladies et la mort du couple. Un autre coup dur pour le tourisme égyptien qui a repris sa santé en 2017 après 6 ans de vaches maigres, c’est-à-dire depuis de la révolution.

    Algérie : dure, très dure la reprise à la fin des vacances…au temps du choléra

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Amine T
    • Affichages : 174

    C’est le grand retour des vacances, la reprise du boulot et la préparation de la rentrée scolaire, et rien n’est plus épuisant. « Les choses bien finissent toujours trop vite », disait un fonctionnaire qui renouait avec les embouteillages sur les routes et l’atmosphère asphyxiante du bureau après un mois de congé. Le temps paraissait interminable au travail, dure, très dure, voire une grande souffrance pour certains, de reprendre le travail après avoir coupé avec la routine durant 30 jours de congé. Dans quelques secteurs où l’épidémie du choléra a sonné l’alerte générale, les agents et les cadres fonctionnaires n’ont pas le temps de s’acclimater, puisqu’ils doivent immédiatement se jeter dans le bain. L’accueil au travail est un véritable supplice, on n’a pas eu le temps de souffler qu’on nous a confié du travail urgent, une urgence recommandée par le risque de propagation de l’épidémie du choléra, nous dira un travailleur dans le secteur de la santé. Pareil pour les personnels administratifs du secteur de l’éducation, qui ont reçu des instruction pour tout mettre en œuvre afin que les établissements scolaires soient propres sur tous les plans le jour de la rentrée scolaire, le 5 septembre prochain, qu’on n’a pas voulu décaler pour éviter le risque énorme de propagation de l’épidémie du choléra si jamais un élève atteint transmettait la maladie à ses copains, plus de 9 millions sur le territoire national qui rejoindront les bancs des classes le 5 septembre. Une situation stressante. Et, il faut impérativement bien se préparer pour éviter le scénario du pire. Fini la détente, l’insouciance loin des obligations professionnelles. C’est la reprise à 1000 à l’heure pour certains corps professionnels et beaucoup n’arrivent pas à suivre le rythme. On a presque envie de prolonger avec des arrêts de maladie, avouent quelques travailleurs des secteurs de la Santé, de l’Education et des collectivités locales, trois secteurs concernés de près par l’alerte au choléra.

    Le docteur Djamel Ould Abbes perd-il la raison ?

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Mouloud M
    • Affichages : 178

    « Il n’y a pas d’Algérie sans le FLN », ainsi a parlé Djamel Ould Abbes ce 19 août 2018, alors qu’il se trouvait à Constantine pour honorer la famille du Chahid Zighoud Youcef. Beaucoup ont immédiatement commencé par tourner au ridicule cette déclaration du SG du FLN, sur les réseaux sociaux notamment, comme on a pris l’habitude ces derniers jours de donner une image caricaturale de cette personnalité politique, dont le nom se confond avec des gouvernements successifs et surtout avec la puissante et influente Union des Médecins Algérien (UMA), qui a joué un rôle très important dans la guerre de libération nationale, et d’où tire le docteur Djamel Ould Abbes tout son pouvoir politique, pour ceux qui ne le savent pas. A bien considérer, donc, à travers cette déclaration, on peut y lire un message politique adressé à certaines parties qui veulent en cette période annihiler l’influence du vieux parti dans le choix du successeur du président Bouteflika. C’est une possibilité, confirment plusieurs avis, qui soutiennent qu’il ne s’agit nullement de paroles en l’air. En tout cas, si c’est pour l’histoire, oui le FLN a été le principal pilier politique dans la lutte contre le colonialisme, mais le présent et l’avenir, l’Algérie ne peut se réduire à un seul parti politique. C’était possible à croire lors du temps du parti unique, mais plus maintenant puisque le FLN compose avec plusieurs partis, dont le RND, pour avoir la majorité dans les Assemblées élues, relèvent plusieurs militants de différentes formations politiques. Le SG du FLN, Djamel Ould Abbes, s’est déplacé à Constantine, ce samedi 19 août, pour assister à la célébration du double anniversaire du 20 août 1955, et honorer la mémoire du Chahid Zighoud Youcef, en compagnie avec des membres du bureau politique du parti, M. Djamel Ould Abbas, le secrétaire général du FLN s’était rendu hier à Constantine pour honorer la mémoire d’un « stratège de grande envergure » (dixit Djamel Ould Abbes), principal organisateur des attaques contre l’armée coloniale dans le Nord-Constantinois du 20 Août 1955, des attaques qui auront un vaste retentissement sur les plans interne et international. Djamel Ould Abbes remettra à la fille du Chahid  un coffret  réalisé à l’effigie de Zighoud-Youcef et portant l’inscription de reconnaissance du parti FLN.

    Connexion ou Créer un compte