Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Loi relative à la Santé, les mises en garde des syndicalistes du secteur

    • Catégorie : infos
    • Écrit par M. Abdelkrim

    Un appel a été lancé par 6 syndicats du secteur de la Santé, regroupés au sein de la Coordination des syndicats de la Santé (CSS), à l’issue d’une réunion tenue le mercredi 10 janvier, pour libérer la loi relative à la Santé sous une forme qui respecte les résolutions des assises nationales de la santé de juin 2014, et entérinées par l’écrasante majorité des acteurs du secteur de la Santé, notamment pour ce qui concerne l’abrogation du service civile et son remplacement par des mesures incitatives, l’abrogation de l’activité complémentaire et la mise en œuvre de la contractualisation de l’acte médical. Aussi, on n’a pas manqué de réitérer le soutien total aux revendications des travailleurs du secteur et de condamner le recours à la violence contre des manifestants pacifiques. Chose qui laisse croire que la crise dans le secteur n’a pas encore trouvé solution. Notons également que la Coordination des syndicats de la Santé (CSS) va se transformer en Fédération des Syndicats de la Santé pour gagner en organisation et constituer une force de proposition incontournable dans le secteur de la Santé…

      Dans un communiqué commun, sanctionnant la réunion qui s’est tenue le mercredi 10 janvier, et signé par six (6) syndicats, en l’occurrence le Syndicat Algérien des Paramédicaux (SAP), le Syndicat National Algérien des Psychologues (SNAPSY), le Syndicat National des Médecins Généralistes de la Santé Publique (SNMGSP), le Syndicat National des Professeurs d’Enseignement Paramédical (SNPEPM) et le Syndicat National des Praticiens Spécialistes de la Santé Publique (SNPSPP), on annonce l’installation d’une commission technique chargée de préparer le projet de statuts pour une fédération des syndicats de la Santé. Aussi, les syndicalistes regroupés au sein de la Coordination des Syndicats de la Santé (CSS) ont, après avoir passé en revu les derniers développements des évènements qui ont marqué le secteur, lancé un appel aux pouvoirs publics à libérer la loi relative à la Santé, actuellement au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN). Tout en insistant à dire qu’il faut libérer cette loi en question sous une forme qui respecte les résolutions des assises nationales de la santé de juin 2014, et entérinées par l’écrasante majorité des acteurs du secteur de la Santé, notamment pour ce qui concerne l’abrogation du service civile et son remplacement par des mesures incitatives, l’abrogation de l’activité complémentaire et la mise en œuvre de la contractualisation de l’acte médical. Autant dire une mise en garde contre le changement du contenu de la loi relative à la Santé telle qu’elle a été conçue et approuvée par la majorité des acteurs du secteur. Et ce n’est pas pour rien que cette mise en garde a été lancée, car selon certaines parties, cette loi n’est qu’un Code pénal ‘bis’, selon les termes du président de l’Ordre des médecins, le Dr Bekkat. La CSS tiendra par la même occasion de cette rencontre à réitérer son soutien aux mouvements de protestation par les professionnels de la Santé pour leurs revendication légitimes (les paramédicaux et les médecins résidents), non sans condamner tout usage de la violence pour réprimer des manifestations pacifiques de protestation. « La CSS exprime également sa conviction que les problèmes les plus ardus ne peuvent trouver leurs solutions que dans le cadre d’un dialogue responsable et appelle les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour apporter les réponses les plus appropriées aux revendications des professionnels de la Santé dans l’objectif ultime d’un meilleur fonctionnement du système de Santé et une meilleure prise en charge du malade », a conclu le communiqué de la Coordination.      

     

     

    Connexion ou Créer un compte