Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Trains Coradia livrés à la SNTF, la vitesse de la tortue obligatoire

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Amine T

    Mis en service commerciale au début du mois de mars 2018, sur le trajet Alger-Oran pour son premier voyage, le train Coradia risque d’être un grand gâchis du rail, pour ne pas dire un scandale en fer. Surtout quand on apprend qu’après les trois premières unités réceptionnées, la Société national des transports ferroviaires (SNTF) devra acquérir un total de 14 autres trains de ce type au courant de l’année 2018. Soit au total 17 trains Coradia livrés par Alstom à la SNTF, selon un contrat signé en 2015, sous le label polyvalence et rapidité, qui relieront, entre autres, Alger à Oran, Annaba, Constantine et Béchar à des vitesses pouvant atteindre 160 km/h. Pourtant, les trains Coradia sont condamnés à circuler à des vitesses réduites sur le rail algérien. En tout cas, la vitesse de 160 km/h ne sera jamais atteinte sur des rails réalisés du temps où ce moyen de transport pouvait circuler à 80 km/h au grand max. Le rail algérien, qui a gardé le même topo du siècle dernier, sans aucun changement depuis sa réalisation à l’époque coloniale, ne peut pas supporter à des trains circulant à plus de 100 km/h, selon des spécialistes des chemins de fer algérien. Ces derniers estiment que de deux choses l’une, soit les responsables qui ont signé ce contrat ne connaissent pas cette vérité, ce qui est très probable, soit le contrat a été signé pour plaire au français Alstom, qui a décroché plusieurs contrats en Algérie, lui permettant de ne pas déclarer faillite. Le rail a été rénové par ci et par là, mais le tracé est resté le même que celui qui a été initié du temps de la colonisation, et comme le tracé des courbes et des lignes du rail tient en considération, définit même, la vitesse des trains qui vont circuler dessus, dès lors il n’y a plus possibilité de faire rouler un train à des vitesses plus grande que la fourchette 80, 100 km/h sur le rail algérien, soutiennent nos spécialistes. Ces derniers ajoutent que la signalisation électrique actuelle n’a pas fonctionné avec les nouveaux trains sophistiqués, qui exigent relativement une signalisation sophistiquée. On a été obligé de cacher toute la signalisation électrique sur le trajet Alger-Oran à l’aide de plaques de tôle  pour ne pas brouiller la marche des trains Coradia. Maintenant les mécaniciens ou les chauffeurs de trains transmettent et reçoivent les informations de la part des chefs de gares avec leurs téléphones portables. Malheureux. Chose qui fait craindre le pire, notamment des accidents qui ne sont pas du tout à exclure, affirment nos interlocuteurs. Le train Coradia reliant Alger à Oran en moins de 3 heures ? Une blague, raillent les spécialistes. Il reste seulement que ces trains, d’une longueur totale de 110 mètres, composé de six voitures dotées d’une capacité totale de 254 sièges dont 60 en première classe, offrent un certain confort appréciable. Pour la vitesse, il faut attendre le TGV, pour lequel on doit réaliser et concevoir une voie et un rail spécial, en l’an 2050, peut être.

    Connexion ou Créer un compte