Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Déclassement de terres agricoles, deux poids deux mesures

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mouloud M

     Des parcelles de terres agricoles, de plus de 3200 hectares, éparpillées à travers neufs wilayas (Chlef, Oum El Bouaghi, Bouira, Tlemcen, Tizi Ouzou, Constantine, Mostaganem, Oran et Souk-Ahras) ont été déclassées pour utilité publique et affectées pour la réalisation de zones industrielles, indique deux décrets exécutifs publié au Journal officiel no 39. Pourtant, on aurait été mieux avisé de penser à dynamiser l’activité dans les zones industrielles existantes. La mise en œuvre de la procédure d'expropriation est assurée par les walis concernés, et les crédits nécessaires aux indemnités à allouer au profit des propriétaires pour les opérations d'expropriation des biens et/ou droits réels immobiliers nécessaires à l'opération de réalisation de zones industrielles, doivent être disponibles et consignés auprès du Trésor public. On voit bien qu’il s’agit de parcelles de terres appartenant aux privés, qu’on doit dédommager lors de l’expropriation, nécessitant de ce fait la mise en place ce cadre juridique, car on ne faisait pas grand cas lorsqu’il s’agissait de terres agricoles du beylik, avalées par le béton, à Alger, Oran, Constantine, où des milliers de logements ont été réalisées sur des terres agricoles fertiles. Un grand massacre grandeur nature, dénoncé par de nombreux citoyens. Et, on ne s’est pas donné la peine pour pondre une petite instruction ministérielle afin de déclasser ces terres agricoles, protégées par la Constitution.

    Connexion ou Créer un compte