Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Epidémie de choléra en Algérie : une autre mort suspecte d’un enfant à l’hôpital de Beni Messous

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mayassa H-Khoudja

    Peur panique ce matin du vendredi 31 août, vers 11 heures du matin, au niveau des urgences infantiles de l’hôpital de Beni Messous. Une femme d’une trentaine d’années assise par terre en larmes devant la porte  du service des urgences  entourée d’infirmiers et de médecins parés de gants et de bavettes. La panique se sentait, se voyait sur tous les visages. Parmi  les malades présents ce matin pour des consultations, un homme me demanda de quitter immédiatement les lieux, son petit neveux vient juste de décéder. Souffrant de diarrhée, de vomissements et de nausée, le petit n’a malheureusement pas survécu.

    Un vent d’affolement s’est tout de suite emparé des agents de santé, ainsi que les nombreux citoyens venus pour des consultations.

    La peur a été suivi d’un moment de désarroi, des infirmiers qui se précipitent dans tous les sens, des médecins qui s’agitent sans pouvoir expliquer ce qui ce passe vraiment, ou du moins prendre des mesures d’urgences pour empêcher une éventuelle contamination  avant l’arrivé des  services compétents, qui vont procéder à l’évacuation des services des urgences pour désinfection et stérilisation. 

    En quittant les lieux, affirme un témoin, on a laissé derrière nous une vraie scène de psychose comme celle qu’on voyait dans les films hollywoodiens. Ce décès, s’il est confirmé qu’il a été entraîné des suites d’une atteinte au choléra, le troisième donc, devrait sonner l’alerte à quelques jours de la rentrée scolaire. Une rentrée scolaire qu’on veut maintenir à la date fixée, le 5 septembre, malgré tous les dangers d’une vaste et incontrôlable propagation de l’épidémie du choléra. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a indiqué vendredi 31 août dans un communiqué, qu'"à la date du 30 août, 74 cas de choléra ont été confirmés".

    Ces cas confirmés ont été enregistrés dans les wilayas de Bouira (3 cas), Blida (39 cas), Tipaza (15) et Alger également avec 15 cas, ont et un cas respectivement pour les wilayas de Médéa et Ain Defla, précise le ministère.

    Le ministère souligne que les patients sortants donc considérés comme guéris "sont de 132, soit 66% de l'ensemble des hospitalisations", notant que les malades restants sont hospitalisés au niveau de l'EPH de Boufarik et que les cas hospitalisés à l'EHS El Kettar ont été déclarés sortants après guérison.

    Rappelant que cette épidémie est actuellement circonscrite au niveau de la wilaya de Blida, le ministère précise également que pour les cas enregistrés dans les wilayas de Médéa et de Ain Defla qu'il s'agit "de cas ayant séjourné à Blida".

    Connexion ou Créer un compte