Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Allemagne: Merkel force le déclic des expulsions des algériens, tunisien et marocains

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Amine T

    Sale temps pour les maghrébins qui vivent dans la clandestinité en Allemagne. Les autorités allemandes qui avaient ordonné, en 2015, l’expulsion vers leurs pays de quelques 5.500 Algériens, Marocains et Tunisiens, après le rejet de leurs demandes « d’asile » éprouvaient jusque-là des difficultés pour le faire, mais les expulsions des algériens, tunisiens et marocains ont fortement augmenté ces derniers mois, surtout après les accords conclus par la chancelière Angela Merkel avec les gouvernements des pays maghrébins en matière de coopération pour récupérer leurs ressortissants, chose qui a facilité les identifications biométriques des immigrants clandestins. Le nombre d'expulsions vers l'Algérie est ainsi passé de 57 en 2015, à 504 en 2017, contre 400 à la fin août de cette année, selon un rapport révélé par le quotidien populaire ‘Bild’, ajoutant que les expulsions vers le Maroc sont passés de 61 en 2015 à 634 en 2017 et 476 personnes ont déjà été expulsées vers ce pays sur les huit premiers mois de 2018. La tendance est la même vers la Tunisie (17 expulsions en 2015, 251 l'an dernier, 231 cette année). Le ministère de l'Intérieur a "confirmé" lundi 8 octobre cette tendance, qui s'explique selon un porte-parole par une "amélioration de la coopération avec ces pays". Le rapport publié par Bild met l'accent en particulier sur "des progrès significatifs dans l'identification des personnes potentiellement obligées de quitter le pays". Les trois pays d'Afrique du Nord ont désormais la possibilité d'identifier leurs ressortissants "sur la base d'un échange de données biométriques sous forme électronique". Cela a "entraîné une forte augmentation du nombre d'identifications", précise l'étude. Le gouvernement allemand avait pris en juillet des dispositions pour accélérer encore les renvois de demandeurs d'asile originaires des trois pays, en les inscrivant comme "pays sûrs". Un projet de loi en ce sens avait été adopté en Conseil des ministres le 18 juillet.

    Connexion ou Créer un compte