Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Des femmes imames, est-ce possible dans les pays musulmans ?

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Rania Z.

    Impensable, du moins pour le moment, dans les pays musulmans, la femme imame commence à se frayer une voie vers « El Minbar » (tribune de l’imam), lieu de prêche, jusque-là réservé aux hommes. En France, et ailleurs en occident, les femmes ne se cachent pas de revendiquer l’égalité dans la conduite des prières, y compris les prêches du vendredi. Plus loin encore, la salle de prière devrait réunir les fidèles des deux sexes. En France, le projet de la mosquée Fatima avance bien. Et la femme imame de cette future mosquée est, déjà, prête à jouer son rôle. Il s’agit Kahina Bahloul, porteuse du projet avec le journaliste indépendant et professeur de philosophie Faker Korchane. Kahina Bahloul, Franco-Algérienne de 39 ans, est doctorante en islamologie à l'École pratique des hautes études. "Le gros problème de l’islam aujourd’hui est qu’il est lu à travers des lunettes d’hommes qui ont une compréhension de la société qui est très patriarcale, pour ne pas dire misogyne", expliquait-elle au micro de France 24, en ajoutant qu’il est important pour les femmes musulmanes « d’oser prendre leur place entièrement au sein des lieux de culte musulmans ». Alors que, dans les mosquées, les femmes ont déjà rarement accès à la salle principale de prières, Kahina garde toute sa lucidité quant à l’hostilité que pourrait générer sa démarche : « Beaucoup de gens ne sont pas prêts à accepter qu’une femme prenne le leadership, notamment dans le domaine religieux ». notons qu’à travers le monde, essentiellement dans des pays occidentaux mais avec des exceptions notables en Chine ou encore en Afrique du Sud, des femmes ont déjà accès à l’imamat. Sherin Khankan, la première femme à devenir imame au Danemark en 2016, a suscité l’attention des médias du monde  entier. Auparavant, à New York en 2005, Amina Wadud marqua les esprits en devenant la première femme à diriger une prière mixte. En Allemagne, en Suisse, au Canada, des femmes sont imames. Sans surprise, ce sont les partisans d’un islam réformateur voire libéral qui sont favorables à un accès de l’imamat aux femmes. Selon eux, il n’existe pas d’obstacle théologique au fait qu’une femme soit imame. Maintenant, il existe un projet qui prêche carrément la "mixité complète de l’assemblée des priants". De quoi faire arracher les cheveux aux salafistes.

    Connexion ou Créer un compte