Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Candidat unique à la présidentielle : quand l’opposition fait dans l’improvisation

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    A moins de deux mois de l’élection présidentielle algérienne, des partis politiques (Talaie El Hourriyet de Ali Benflis, le Mouvement de la société de la paix (MSP) de Abderezak Makri, El Fadjr El Djadid (PFJ) de Tahar Benbaïbeche et l'Union des forces démocratiques et sociales (UFDS) de Nourreddine Bahbouh) et des personnalités de l'opposition (l’ancien ministre Abdelaziz Rahabi, l'universitaire Arezki Ferrad), se sont rencontrés, à l'initiative de Abdellah Djaballah, le président du Front pour la justice et le développement (FJD), pour tenter de dégager un candidat unique à présenter le 18 avril. Comme attendu, la réunion n’a débouché sur rien, pour l’instant, car il s’agit d’une rencontre préliminaire, où l’on n’attend aucun engagement des présents, mais l’initiative connaîtra sa conclusion, forcément, dans les prochains jours. A 99 % l’échec marquera cette initiative, non pas parce qu’elle n’est pas bonne mais parce que le temps est très réduit pour discuter de la présentation d’un candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 18 avril. Sans parler des divisions qui minent leurs rangs. L’opposition s’accorde pour le moment sur un seul point, les manifestations contre le 5 e mandat, saluées et soutenues avec force. Rappelons qu’une quinzaine de partis politiques et plusieurs indépendants ont annoncé officiellement leur candidature à l'élection présidentielle, alors que les quatre partis de l'Alliance présidentielle ont opté pour la continuité en soutenant la candidature de M. Abdelaziz Bouteflika.

    Connexion ou Créer un compte