Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Bouteflika : la dernière mission

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    En annonçant le report de l'élection présidentielle du 18 avril 2019, et fait part de sa volonté de ne pas briguer un 5ème mandat à la magistrature suprême, comme le réclamaient des millions d’algériens, le président Abdelaziz Bouteflika n’a pas laissé passer l’occasion pour tenter d’inscrire son nom en lettres d’or dans l’histoire. Sa décision, en date du 11 mars 2019,  de mener l’Algérie à bon port, vers une deuxième République, marquera d’une empreinte indélébile l’avenir du pays. Tous les yeux, tous les enjeux, sont maintenant focalisés sur la conférence nationale inclusive et indépendante, qui sera « une enceinte dotée de tous les pouvoirs nécessaires à la discussion, l’élaboration et l’adoption de tous types de réformes devant constituer le socle du nouveau système que porte le lancement du processus de transformation de notre Etat-nation, que j’estime être ma mission ultime en parachèvement de l’œuvre dont Dieu Tout-Puissant m’a accordé la capacité et pour laquelle le peuple algérien m’a donné l’opportunité », comme l’explique Bouteflika dans un message au peuple au lendemain de son retour de Genève. Et, à un degré moindre, vers la formation d’un gouvernement de compétences nationales. La concrétisation de ce dernier point a été entamée avec la présentation de la démission du Premier ministre et la désignation de N/eddine Bedoui en tant que Premier Ministre et Ramtane Lamamra comme adjoint, reste donc la conférence nationale inclusive et indépendante, qui sera certainement présidée par M. Lakhdar Ibrahimi, et qui doit régler pratiquement tous les mécanismes pour accomplir la dernière mission du président Bouteflika, « un vaste chantier, politiquement hautement prioritaire, de conception et de conduite de réformes profondes dans les domaines politique, institutionnel, économique et social », souligne-t-il. Presque un éclaircissement des propos du vice-ministre de la Défense qui, une journée avant ce message avait relevé que l’Armée et le peuple partage la même vision du futur de l’Algérie. Il est clair que cette décision du report des élections présidentielles du 18 avril et de ne pas s’y présenter, émane d’une satisfaction des demandes pressantes portées par les jeunes. « Je m’engage également à veiller à ce que toutes les Institutions constitutionnelles de la République poursuivent scrupuleusement l’accomplissement de leurs missions respectives et exercent leurs pouvoirs respectifs au service exclusif du peuple algérien et de la République. Je m’engage enfin, si Dieu m’accorde vie et assistance, à remettre les charges et les prérogatives de Président de la République au successeur que le peuple algérien aura librement élu », a conclu le message du président Bouteflika.

    Connexion ou Créer un compte