Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Algérie : la voix du peuple lance son quatrième avertissement

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

     

    La rupture de confiance est totale entre le peuple et ses gouvernants. C’est ce qu’on peut lire après les manifestations organisées ce vendredi 15 mars, le 4e de suite, à travers pratiquement toute l’Algérie. Les algériens, tout âge confondu, ont récupéré « leurs voix », spoliées depuis l’indépendance, en investissant la rue par centaines de milliers pour dire au pouvoir, au système comme aiment le dire les manifestants, « basta ». Les manifestants ont dit « NON » au report de la présidentielle, prolongeant sine die le mandat de Bouteflika au-delà de son expiration, le 28 avril. « Vous devez partir, c’est que vous devez partir », peut-on lire sur une banderole portée par des manifestants qui affichent, ainsi, leur détermination à chasser tout le système, alors que d’autres scandaient « voleurs, vous avez dévoré le pays », ou « dites à Bedoui (le nouveau Premier ministre) que c’est fini », ou encore « le peuple seul héros », le célèbre graffiti sur les murs d’Alger du temps de la guerre de libération nationale contre l’armée coloniale française. Les slogans et les écrits sont nombreux, et dans l’ensemble tout verse dans le refus d’accepter un « système corrompu et scélérat » et des appels à rendre sa liberté au peuple algérien. Les manifestants ont également dénoncé la position de la France vis-à-vis de cette révolution tranquille des algériens, notamment à travers des banderoles où on peut lire « Macron occupe toi de tes gilets jaunes », ou encore  « Non à un système béni par la France ! ». Notons que  l’emblème national, toutes tailles, qu’on commence à vendre sur les places publiques dès les premières heures de la matinée, est brandi ou portés en cape, écharpe, casquette et largement déployé aux balcons des immeubles. Reste à attendre l’écho que réservera le pouvoir à cette manifestation historique, ce quatrième avertissement. 

    Connexion ou Créer un compte