Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Algérie : le pouvoir divisé mais tente de s’accrocher

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    L’enlèvement ou l’arrestation hors cadre juridique, puis la libération, ce jeudi 28 mars, du PDG du groupe Echourouk, Ali Fodhil, sur ordre de la plus haute hiérarchie militaire, révèle des divisions profondes au sein du système politique algérien. Des divisions qui révèlent une grave déliquescence du système politique, pouvant déboucher sur des exactions fatales pour l’unité nationale. Car, si la fin du règne de Bouteflika et son clan apparaît inéluctable, la fin du système politique ne veut pas, elle, reconnaître sa fin. L’entourage direct du président Bouteflika ne semble pas du tout vouloir abandonner le pouvoir. Preuve en est, on tarde encore à se prononcer sur la proposition du chef d’Etat-major de l’armée, Gaïd Salah, qui a demandé la mise en application de l’article 102 de la Constitution, qui mène vers la déclaration de « l’état d’empêchement » du président du président de la République d'exercer ses fonctions. Il n’y a pas à dire, le régime s'accroche encore au pouvoir, mais ne sait pas comment s’y maintenir avec cette mobilisation grandiose des citoyens qui exigent à l’unanimité le départ du système.  

    Connexion ou Créer un compte