Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le président Bouteflika quitte le pouvoir, l’Algérie engagée dans une nouvelle ère de démocratie et de concrétisation de l’état de droit

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    Comme annoncée sur nos colonnes le 31 mars dernier, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a notifié officiellement ce mardi 2 avril, au président du Conseil constitutionnel, sa décision de mettre fin à son mandat en qualité de président de la République, a-t-on appris mardi auprès de la présidence de la République. Cette démission qui était, donc, annoncée, notamment par une lettre où l’ex. président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, écrit qu’il va démissionner avant le 28 avril, est intervenu avec une ceratine rapidité, soit immédiatement après la sortie du Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, à l’issue d’une réunion qu’il a présidé, le même jour, soit dans l’après-midi du 2 avril 2019, où il a exigé l’application immédiate des articles 7, 8 et 102. La réunion en question a eu lieu au siège de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, en présence des Commandants de Forces, les Commandants des Régions Militaires, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale et les Chefs des deux Départements de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire. Le Chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah, avait indiqué dans ce cadre « notre décision est claire et irrévocable », ajoutant que « nous soutiendrons le peuple jusqu’à ce que ses revendications soient entièrement et totalement satisfaites ». « Car il est temps pour qu’il (le peuple) recouvre ses droits constitutionnels légitimes et sa pleine souveraineté », et dira-t-il, dans son communiqué, « nous somme convaincus qu’aussi longtemps qu’une personne vive, elle est appelée à disparaitre un jour, mais la patrie vivra éternellement ».

    Connexion ou Créer un compte