Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Algérie : l’état-major de l’ANP soutient et mobilise le peuple contre les plans diaboliques de ses ennemis

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Amine T

    Le temps n’est plus aux demi-mesures au sein de la hiérarchie militaire. Le chef de l’état major de l’ANP, Gaid Salah, sort encore la grosse artillerie, ce mardi 16 avril, pour cibler l’ex. patron du DRS, le général-major à la retraite Mohamed Mediene, dit «Toufik », qui reste très actif ces derniers temps, notamment depuis le début des manifestations populaires contre le système politique qui porte son empreinte, puisque c’est lui qui a fait et défait la classe politique du haut jusqu’en bas de la pyramide. Et, à chaque fois que son nom est cité par le chef d’état-major de l’ANP, c’est un pilier du système qui s’effondre. Le chef d’état-major de l’ANP avait lancé, le 30 mars, une attaque brutale, coléreuse, contre des personnes (dont faisait partie l’ex. patron du DRS) qui s’agitaient dans des réunions « secrètes » pour fomenter des plans visant la déstabilisation du pays et de l’armée, qui a été immédiatement suivie après par la démission de l’ex. président Bouteflika. Ce mardi 16 avril, c’est le président du Conseil constitutionnel qui tombe dans le sillage du «dernier avertissement » lancé par le même chef d’état-major à l’encontre de l’ex. patron du DRS, Toufik, qui, selon les propos de Gaid Salah, « continue à s’agiter contre la volonté du peuple et œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes, et inciter à entraver les solutions de sortie de crise ». Des mesures légales fermes seront prise contre cette « personne » dans le cas où il persiste dans ses agissements, a menacé le chef d’état-major de l’ANP. On voit clairement que ce dernier accuse l’ex. patron du DRS et les cercles qui gravitent autour de sa personne de conspirer pour tenter de mettre en marche la « contre-révolution », notamment en tentant de torpiller les marches en créant la pagaille et en semant la violence, comme cela a été le cas lors de la manifestation du vendredi 12 avril. C’est l’armée qui va assurer la sécurité des manifestations a lancé Gaid Salah, comme pour mettre en garde ceux qui seraient tenté de porter atteinte à la sécurité des manifestants. Un encouragement à peine voilée pour continuer les marches jusqu’au départ de tous symboles du système. Dans cette guerre sans merci dans le sérail politico-militaire, le peuple reste un appui fort de l’état-major de l’ANP. De nombreuses phrases expriment cette force sur laquelle compte l’état-major de l’armée pour défaire les ennemis d’une Algérie libérée des griffes du système maffieux, et l’on peut signaler entres autres déclarations du chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, qui ne manque pas d’insister à chaque sortie sur cette harmonie source de force et de légitimité, en lançant « Armée et peuple, une même vision de l’avenir », « l’ANP se range du côté du peuple », « L’ANP reste mobilisé aux côtés de tous les dévoués, au service de son peuple et de sa Patrie », « Nous comprenons les revendications légitimes (du peuple) pour lesquelles nous nous sommes engagées à œuvrer à les concrétiser », « solidité des liens de confiance liant le peuple à son Armée », et d’autre côté,, c’est le peuple qui crie depuis le début des manifestations, « Djeiche-chaab khawa-khawa » (armée et peuple, frères). Du jamais vu dans l’histoire de l’Algérie. l’ANP se solidarise avec le peuple pour éliminer un clan du pouvoir, représentant le système pourri et maffieux, qui reste très puissant malgré les coups de boutoir pour le neutraliser. C’est pourquoi le peuple et l’ANP ont besoin l’un de l’autre pour vaincre ce monstre qui ne veut pas finir de sucer le sang de l’Algérie. « Nous attendons à ce que les instances judiciaires concernées accélèrent la cadence du traitement des différents dossiers concernant certaines personnes ayant bénéficié indûment de crédits estimés à des milliers de milliards, causant préjudice au Trésor public et dilapidant l’argent du peuple », a plaidé Ahmed Gaid Salah. Et, il sait pertinemment qui va trembler en entendant ces mots.

    Connexion ou Créer un compte