Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le ramadhan, le Hirak à jeun et l’impossible participation des femmes

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    Ce ramadhan de l’année 2019, qui devrait commencer le lundi selon un communiqué l'Association Sirius d'astronomie, rendu public jeudi 2 mai, sera marquée par une atmosphère assez particulière. C’est un ramadhan qui tombe dans une période marquée par une crise politique depuis le départ de l’ex. président Bouteflika, qui a laissé derrière lui un terrain miné. Et, c’est le hirak, ce mouvement populaire qui retient plus l’attention dans ce contexte. Qu’en sera-t-il des manifestations du 12e  vendredi, qui coïncideront avec le 5e jour du ramadhan, et les vendredis qui suivront, puisqu’il faut compter quatre vendredis dans ce mois de ramadhan où le peuple va marcher, si d’ici là aucune solution qui réponde aux aspirations du hirak ne soit décidée ? Le peuple va marcher durant tous les vendredis de ce ramadhan, soutiennent des jeunes et moins jeunes abonnés des manifestations qui secouent le pays depuis le 22 février. Quitte à rompre le jeûne en pleine rue, montre-t-il leur détermination à continuer les manifestations contre le système politique. Seule indice qui peut donner un autre air à ces manifestations au mois de ramadhan, l’absence des femmes quasi certaine dans les rues. Car, on il est certain que les femmes ne vont pas participer aux manifestations lors de ramadhan, elles qui seront très occupées dans les cuisines. Le Hirak sera, donc, amputée de sa moitié, qui a donné jusque-là tout son caractère à la silmia (pacifique) et le sourire à ce mouvement populaire, ou révolution à l’algérienne. En attendant, il faut dire que le ramadhan 2019 ne sera pas comme les précédents, du moins à travers le fait que c’est le premier que les algériens passent sans Bouteflika depuis quelques 20 ans.

    Connexion ou Créer un compte