Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Algérie : Les étudiants désertent les amphithéâtres : « une année blanche mieux qu’un avenir noir »

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mouloud M

    Quelle rationalité dans ces images d’amphithéâtres désertés par les étudiants, qui préfèrent occuper la rue pour soutenir et réaffirmer leur implication à fond dans le mouvement populaire, ou ‘Harak’ appelant à un changement radical du système de gouvernance ? pour les concernés la réponse coule de source : « On préfère l’année blanche à un avenir noir », plaident les étudiants quand on leur parle du spectre de l’année blanche qui pèse sur les universités. En tout cas, ni les conditions particulières générées par une journée de jeûne ni la hausse de la température de cette journée du mois de mai n'ont altéré la volonté des étudiants, qui ont encore investi pacifiquement pour le 11ème mardi consécutif la rue à travers plusieurs wilayas du pays. Principale revendication des manifestants, "un changement profond du système et le départ de tous ses symboles". Les manifestants brandissaient l'emblème national ainsi que des banderoles portant des slogans appelant à "la poursuite de la lutte contre la corruption", "une justice indépendance et équitable", "le départ de tous les symboles et représentants du système" et "l'avènement d'une deuxième République". Sous les cris "Djazaïr Horra, dimocratiya" (Algérie libre et démocratique), "Yetnehaw Ga3" (Qu'ils partent tous) et "Silmiya, silmiya" (pacifique, pacifique), les étudiants ont tenu à réaffirmer "l'implication de l'université dans l'avènement du changement" et le "rôle que doit jouer la communauté universitaire et l'élite dans le Harak", comme l'avaient souligné plusieurs protestataires, parfois encadrés par des enseignants, qui ont insisté particulièrement sur le caractère pacifique que doit revêtir leur mouvement, ont scandé ''Koul Youm Massira Maranache Habssine'' (Des marches chaque jours, nous ne nous arrêterons pas). Dans le sud du pays, les étudiants ont organisé des mouvements de protestation pour appuyer les revendications politiques du mouvement populaire et appeler au changement radical. Un sit-in d'étudiants et un débrayage des cours ont été enregistrés respectivement au niveau des établissements universitaires des wilayas d'Ouargla et Tindouf. Les manifestants ont entonné l'hymne national et scandé des slogans contre l'organisation de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain sous le système actuel en brandissant des banderoles et des pancartes sur lesquels était écrit notamment "justice indépendante, presse libre", insistant sur l'impératif satisfaction de la totalité des revendications du Harak. Ces marches se sont déroulées dans le calme et sans aucun incident en présence d’un dispositif de sécurité, a-t-on constaté.

    Connexion ou Créer un compte