Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    23ème vendredi du « Hirak » en Algérie : le dialogue ? Quel dialogue ?

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    Plus de 5 mois après leur révolte contre le système, les manifestants  algériens campent toujours sur leurs exigences. Le mouvement populaire en Algérie maintient le cap de ses revendications. Des milliers de citoyens sont sortis ce 26 juillet, pour le 23ème vendredi consécutif, à travers toutes les régions du pays afin de réaffirmer leur détermination et leur attachement à leurs principales revendications, à savoir le changement radical du système et le départ de tous ses symboles. La chaleur écrasante n’a pas dissuadé les manifestants d’investir pour scander "Laissez-nous bâtir notre Algérie" et dire leur détermination à poursuivre la mobilisation en criant "maranache habsine" (nous ne nous arrêterons pas) avant le départ des symboles du système. Les manifestants ont également clairement exprimé leur rejet à tout dialogue "avant le départ des symboles du régime de Bouteflika, en premier lieu le gouvernement conduit par Noureddine Bedoui". « Makanache intikhabate maa el issabat » (pas d’élection avec les gangs), scandaient les manifestants, qui cadençaient leurs slogans avec la victoire de la CAN 2019, en scandant « Djabna el kahloucha ma zal lahnoucha » (nous avons eu la Coupe d’Afrique, mais il reste encore les serpents (les symboles du système). Les manifestants ont appelé, aussi à "l'indépendance de la justice" et réclamé la "libération des détenus d'opinion" et "l'ouverture des médias publics", outre les slogans habituels tels que les appels au "départ de tous symboles de l'ancien système", "le jugement des corrompus". Rappelons que ce 23ème vendredi de manifestations populaires à travers le pays intervient au lendemain de la désignation du Panel des personnalités, composé de Karim Younes, Fatiha Benabbou, Lalmas Smaïl, Lazhari Bouzid, Abdelwahab Bendjelloul et Benaïssa Azzedine, appelé à mener le dialogue national inclusif. Le dialogue ? Quel dialogue ? Non, le Panel ne semble pas influer sur le cours des manifestations qui refusent de parler de dialogue tant que les symboles du système sont en place. Le Panel a souligné, de son côté, que ce dialogue constituait "le seul moyen" à même de garantir une sortie pacifique de la crise en vue de répondre aux aspirations du peuple. Mais, il leur faudra bien du tonus pour convaincre la réticence du peuple à dialoguer alors les symboles du système sont toujours en place.

    Connexion ou Créer un compte