Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Les compagnies d'assurance disent « NON » au recouvrement de la taxe sur les véhicules

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C./synthèse agences

    Le plan du gouvernement de faire jouer aux assureurs un rôle de recouvrement bénévole de la taxe sur les véhicules, et en même obliger tous les automobilistes à s’acquitter de cette taxe sur la licence d’assurance, est mis à mal par les compagnies d’assurance, publiques et privées. Des représentants des compagnies d'assurance, publiques et privées, ont appelé, jeudi 31 octobre, à dispenser leurs compagnies du recouvrement de la taxe sur les véhicules proposée dans le projet de loi de finances 2020 (PLF) eu égard à son impact négatif sur les polices d'assurance et par conséquent sur les équilibres financiers de ces entreprises. Lors d'une rencontre avec les membres de la Commission des finances et du budget à l'Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de la poursuite de l'examen du PLF 2020, les représentants des compagnies d'assurance, publiques et privées, ont précisé que "cette mesure conduira les assureurs à réduire le recours aux prestations d'assurance facultatives et à se contenter uniquement de celles obligatoires en s'acquittant de cette taxe, ce qui baissera le chiffre d'affaire des compagnies d'assurance et causera la stagnation de leurs activités". Outre les membres de la Commission, étaient présents à cette rencontre le Président directeur général (PDG) de la Société nationale d'assurance (SAA), Nacer Sayes et le PDG d'Alliance Assurance, Hassen Khelifati qui occupe aussi le poste de président de l'Union algérienne des sociétés d'assurance et de réassurance. L'article 80 du PLF 2020 propose l'institution d'une taxe annuelle sur les véhicules et les engins à moteur, dont le recouvrement se fait lors de la souscription des polices d'assurance des véhicules et des engins à moteur. Le montant de cette taxe selon le même article est fixé à 1.500 DA pour les véhicules touristiques et 3.000 DA pour les autres véhicules et engins à moteur, ce qui permet le recouvrement de 12,33 milliards de DA/an, dont une grande partie n’est pas récupérée en raisons du refus des automobilistes de s’en acquitter.

    Connexion ou Créer un compte