Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Hirak, chantiers politiques, émigrés, politique étrangère, riposte à Macron : Tebboune dit tout en toute franchise

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mouloud M

    « Je tends ma main au Hirak », a lancé le nouveau président algérien Abdelmadjid Tebboune, en signe d’une nouvelle ère qui s’ouvre basée sur le dialogue et la concertation dans le seul intérêt de l’Algérie. Intervenant lors de sa toute première conférence de presse en tant que président élu, jeudi avec un taux de 58,15%, Tebboune dira dans ce sens « qu’ils (ndlr, les hirakistes) désignent des représentants et je serai prêt à discuter avec eux pour répondre à leurs préoccupations ». Ainsi, le nouveau président de la République, Abdelamdjid Tebboune, s’est exprimé sur plusieurs questions qui préoccupent l’opinion au premier degré à commencer par la contestation populaire contre le système politique régnant depuis l’indépendance. A ce sujet, M. Tebboune s’est dit entièrement disposé au dialogue avec toutes les parties quelle que soient les divergences. Mieux encore, M. Tebboune semble emprunter la voie de l’apaisement en laissant entendre qu’il est prêt à accorder la grâce présidentielle pour les détenus du « Hirak », une revendication qui tient à cœur du Hirak, en l’occurrence la libération des détenus arrêtés pour port de drapeaux Amazigh ou lors des manifestations populaires ou encore à cause de positions jugées dangereuses pour la sécurité et la stabilité du pays. A ce propos, M. Abdelmadjid Tebboune dira qu’il ne peut y avoir de grâce présidentielle pour les détenus condamnés dans des affaires de corruption ou de détournements de fonds publics, pour les affaires, légères, d’ordre politique et sociales, on leur trouvera des solutions à travers une concertation avec les parties compétentes. Ce sera certainement un signe de bonne intention qui sera bien accueilli par toutes les parties, et qui pourrait constituer un déclic pour aboutir à un état d’esprit apaisé pour rassembler tous les algériens autour de la construction d’une nouvelle République. M. Abdelmadjid Tebboune a promis également de réhabiliter "les hommes d'affaires créateurs de richesses et d'emploi qui sont victimes de la bande", expliquant  qu'ils sont "partie intégrante de l'Algérie, car ils contribuent à façonner son destin". A ce propos, il a annoncé que la justice sera prochainement saisie  dans ce sens pour reconsidérer le cas de certaines personnes dont il n'a pas cité le nom. Une nouvelle République où plus personne ne subira les injustices, voilà ce qu’a promis M. Tebboune lors de cette première conférence de presse. Quant aux priorités exprimées, il a évoqué des réformes qui toucheront la loi fondamentale, la Constitution, ainsi que la loi électorale, de même qu'il est question de la nomination d'un nouveau gouvernement dont il n'a pas caché la difficulté de sa constitution. A ce sujet, il a promis des "surprises" quant à l'âge des futurs ministres. "Il y aura de jeunes femmes et des jeunes hommes qui vont vous surprendre", a-t-il précisé. Pour un renouveau de la vie politique, le président élu a vivement exhorté les jeunes à se présenter aux prochaines élections en garantissant le financement de leurs campagnes sur des fonds publics pour une réelle indépendance des milieux politique et financier. Sur le plan de la politique étrangère, M. Tebboune a clairement exprimé son attachement à la souveraineté nationale, refusant dans ce sillage de répondre au commentaire du président français Macron, qui ne l’a pas félicité pour son élection au poste de président de la République, se contenant de dire qu’il a pris note de cette élection. Alors que ce qui pour est des relations avec le Maroc, il rappellera que les deux peuples algériens et marocains sont liés par une amitié indéfectible, mais pour les relations entre pays, l’ouverture des frontières entre les deux pays, il a préconisé d’aller au fond du ou des problèmes. M ; Tebboune ne manquera pas de rendre, lors de cette intervention, un hommage aux algériens établis à l’étranger, s’engageant à créer un fonds spécial au niveau de la présidence pour le rapatriement des algériens qui décèdent sur le sol de pays étrangers, lequel rapatriement constitue un fardeau énorme pour les familles. M. Tebboune a tenu à rendre hommage à ses quatre concurrents,  en exprimant sa disponibilité à les associer au dialogue politique qu’il compte engager, comme une des priorités de son action. Ainsi qu’hommage appuyé à l’ANP et à son chef d’Etat-major Ahmed Gaid Salah pour avoir accompagné le Hirak « sans qu’une goutte de sang très chère des algériens n’a coulé ». Abdelkader Bensalah A eu droit aussi à un hommage pour avoir supporté des attaques tout au long de cette période passée à la tête de l'Etat, expliquant qu'il a passé toute sa vie à servir l'Algérie en toute modestie et en toute discrétion. S'agissant de ses chantiers prioritaires, le nouveau président entend rester fidèle à ses engagements de campagne en engageant dans les tous prochains jours une large consultation avec les universitaires  pour élaborer un nouveau projet de constitution qui sera soumis ensuite au référendum populaire.

    Connexion ou Créer un compte