Aujourd'hui: heure:
    A+ A A-

    Le jeûne au temps du coronavirus, c’est comment ?

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C.

    Sous tension des dures conditions du confinement, les musulmans se préparent à accueillir le ramadhan 2020, qui devrait débuter le 24 ou le 25 avril. C’est un ramadhan qui ne sera pas comme les autres. En sus de l’épreuve du jeûne, il y a cette autre épreuve du confinement, qui risque de ne pas tenir route face à une volonté manifeste des populations de passer outre toutes les règles préventives malgré les appels insistants pour le strict respect du confinement, dont l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui se mêle du sujet en conseillant la limitation des célébrations religieuses collectives, faisant référence aux prières de Tarawih, de la Nuit du Destin (Laylat El Qadr) ou encore de l’Aïd Al Fitr, qui marque la fin du mois de ramadhan et où les rencontres massives avec pleins d’embrassades des vœux de l’Aïd. Les mesures anti-coronavirus pourront-ils obliger les algériens, ainsi que tous les musulmans à travers la planète, à contrevenir aux règles traditionnelles, sociales et religieuses ? Que sera le ramadhan sans prières des Tarawih, qui rassemblaient des milliers de fidèles après la prière du « Icha », sans veillées nocturnes, sans balades de shopping précédents l’heure de la rupture du jeûne et d’autres habitudes qui accompagnent généralement ce mois sacré, où le rythme de la vie change du tout au tout ? Le ramadhan 2020 ne sera pas comme les autres. Au point de ne pouvoir imaginer comment sera la vie, interdite de nuit, durant cette période de confinement. Plus dur encore à imaginer pour les Blidéens, où le confinement est total, 24h/24h. Durant le ramadhan, en temps normal, le confinement dans la journée est presque naturel pour la plupart des jeûneurs, puisque le bouillonnement de la vie bascule vers la nuit, quand les ventres pleins laissent place aux soirées galvanisantes. Et, c’est ce qui va manquer durant ce mois de ramadhan. Du moins jusqu’au 29 avril. En attendant la décision des autorités sur ce registre, une autre prolongation ou du nouveau en la matière ? C’est selon l’évolution de la propagation du coronavirus, qui connait une situation stable en Algérie, et qui pourrait conduire à un allègement des règles de confinement. Mais, cela reste tributaire du comportement des citoyens durant les 5 ou 6 premiers jours du ramadhan, avant d’arriver au 29 avril, date à laquelle on décidera de la prolongation du confinement ou d’une autre décision moins contraignante. Si les règles préventives édictées en matière de confinement, de distanciation sociale et de mesures d'hygiène, sont respectées, on peut s’attendre à une sortie progressive du confinement, sinon c’est le contraire qui serait attendu, car le non- respect des règles en question peut influer dangereusement sur la trajectoire de cette épidémie, jusque-là contenue. Quel que soit le changement qui impactera les traditions, rien ne peut enlever sa spiritualité au mois sacré, et cela n’empêche pas de souhaiter un « ramadhan karim » à tous les musulmans.          

    Connexion ou Créer un compte