Aujourd'hui: heure:
    A+ A A-

    La Malaisie interdit à ses citoyens d’accomplir le hadj 2020

    • Catégorie : actualités
    • Écrit par Ayoub C.

    Sans trop attendre ce que va décider l’Arabie Saoudite, la Malaisie a pris les devants en interdisant à ses citoyens d’accomplir le pèlerinage saison 2020, en raison de la menace Covid-19, qui reste encore très importante 6 mois après l’apparition des premiers cas en Chine. C’est le premier pays musulman qui fait ce pas inédit dans les annales de l’histoire, en interdisant ses citoyens d’accomplir le 5e rite de l’Islam. Alors que tous les pays musulmans sont littéralement accrochés à une décision de l’Arabie Saoudite concernant l’annulation ou le maintien du hadj saison 2020, la Malaisie a penché pour une décision souveraine. Pour rappel, à moins de deux mois de la date du pèlerinage, qui aura lieu cette fin juillet début août, la décision d'annulation ou de maintien de la saison Hadj 2020' n'est pas encore tranchée. Le ministère saoudien du Hadj et de la Omra a appelé les pays musulmans à suspendre momentanément les préparatifs pour le Hadj 2020, recommandant de ne passer aucun contrat avec des sociétés pour effectuer le Hadj, jusqu'à ce que «la vision soit claire à propos de la pandémie et ses effets actuels et futurs», mais l’attente semble s’allonger. L’Arabie Saoudite, à l’instar de tous les pays, se trouve confrontée à une dure crise économique, et l’on mesure l'énormité des pertes dans un contexte d'annulation du Hadj, dans le prolongement de l'annulation de la Omra, dont les visas sont suspendus depuis le 27 février. Dans ce contexte, les autorités saoudiennes sont en phase d'étudier toutes les possibilités alternatives, une annulation d'octroi des passeports Hadj à certains pays qui ne se remettraient pas de la maladie, ou encore exiger des certificats qui garantissent la non infection des pèlerins au coronavirus et fixer un seuil d'âge pour les futurs pèlerins, qui ne dépasserait pas les 50 ans. Soit, en d'autres termes, aller vers une réduction drastique du nombre des pèlerins, qui devrait en temps normal dépasser les 2,5 millions de personnes (nombre enregistré lors du Hadj saison 2019'). Et si d’autres pays suivaient l’exemple malaisien et prenaient cette décision sans attendre les conditions saoudiennes ?

    Connexion ou Créer un compte