Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Encore une pénurie qui flambe le marché

    • Catégorie : infos
    • Affichages : 237

     

    Pomme de terre : un saut de 4 à 70 dinars le kilo en quelques jours !

     

    A la surprise générale des ménages, le prix de la pomme de terre s’envole sur les marchés. Ces derniers jours, le kilo de pomme de terre est cédé entre 65 et 70 dinars, alors qu’il y a quelques semaines les producteurs de Oued Souf ne savaient pas quoi faire avec des tonnes de pomme de terre invendus. Selon certains, le kilo est arrivé jusqu’à 4 dinars ! Que s’et-il passé entretemps ? C’est que le mois d'avril constitue une période de « soudure » qui intervient entre la fin de l'arrière saison (de décembre à mars) et avant le début de la récolte de saison (de mai à mi septembre). Une période creuse où l’offre est nettement inférieure à la demande, chose qui fait grimper les prix, surtout lorsque les spéculateurs se mêlent de ce marché. En conséquence, le prix de la pomme de terre a enregistré une nette hausse depuis le début du mois en cours. Le kilogramme de pomme de terre est cédé sur le marché entre 65  et 70 dinars, alors qu'il avait chuté à moins de 35DA auparavant au niveau des détaillants et à moins de 20 DA chez l'agriculteur. Mais on rassure les consommateurs que le produit est disponible sur le marché et les prix commenceront à baisser à partir de la deuxième quinzaine du mois d'avril, et ce, grâce à l'entrée des récoltes à partir des zones de la production précoce telles que Mostaganem, Ain Defla et Skikda. Début mai, les zones potentielles comme Mascara, appuyées par Boumerdes et Tipaza commenceront à approvisionner le marché. D’un autre côté, l'Office national interprofessionnel des légumes et viandes (ONILEV) a procédé au début de la semaine en cours au déstockage de 60.000 tonnes (T) de pomme de terre afin de stabiliser le marché durant ce mois d'avril avant l'entrée de la récolte de saison en mai, affirment des responsables de cet office. Espérons seulement que les trafiquants ne gardent pas trop longtemps la main sur ce marché sensible, la pomme étant très prisée par les algériens en général, particulièrement les petites bourses.  

    Connexion ou Créer un compte