Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    La tripartite différée, tout est remis en question

    • Catégorie : infos

    M. Ouyahia veut voir avant de décider…   

               La plus importante décision de la réunion de concertation quia regroupé jeudi à Alger le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux (UGTA et patronat) sous la présidence du Premier ministre, Ahmed Ouyahia reste le report de la tripartie (Gouvernement-UGTA-Patronat), prévue initialement pour le 23 septembre  prochain. La décision tranche avec la précipitation de son prédécesseur qui avait fixé cette date du 23 septembre, choisissant Ghardaïa comme lieu de la rencontre. A ce propos, rien n’a été dit, maintien de la ville de Ghardaïa pour accueillir la prochaine tripartite ou changement vers un autre lieu ? Rien n’a été dit à ce sujet pour le moment, et il faudrait attendre une autre rencontre entre le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux pour fixer une nouvelle date pour la tripartite, ainsi que le lieu de sa tenue. En tout cas, selon le Premier ministre, ce report est dicté par l'agenda du Gouvernement et doit permettre une meilleure préparation et une plus large concertation entre les partenaires socio-économiques.

    En attendant la prochaine tripartite, des ateliers seront organisés par les représentants des différents secteurs concernés et les partenaires socio-économiques pour approfondir les préparatifs à cette réunion, a encore expliqué le Premier ministre.

    Lors de l'ouverture de la rencontre, M. Ouyahia a réaffirmé le caractère social de la politique du Gouvernement, indiquant que toutes les entreprises établies en Algérie - qu'il a qualifiées de "leviers du développement du pays" - bénéficieront de facilitations et de soutiens "sans aucune discrimination".

     

    "Nous avons informé nos partenaires sur les difficultés financières que traverse le pays et nous leur avons présenté la démarche du Gouvernement, dictée par les orientations du Président de la République, pour faire face à ces défis", a-t-il dit à la presse. M. Ahmed Ouyahia a ajouté que, le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour améliorer le cadre de l’investissement, et pour cultiver des relations sereines avec les entreprises, dans le cadre de la loi. Pour rappel, M. Ouyahia a critiqué plusieurs fois les voix économiques empruntée par M. Sellal, et il faut s’attendre à de la rigueur, beaucoup de rigueur, dans la gestions des affaires publiques durant les prochains mois. 

    Connexion ou Créer un compte