Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le Pape François vole au secours des Rohingya

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Amine T.

    On attendait des initiatives de la part des chefs d’Etats musulmans mais c’est le pape François qui a pris les devants pour aller voir de près ces crimes contre l’humanité et tenter de sauver les minorités en leur apportant le soutien de l’église…

     Le silence des leaders de pays musulmans devient encore plus offensant lorsque c’est le pape François, le chef des catholiques, qui vole au secours des Rohingya, qui subissent les pires atrocités humaines de la part des forces armées birmanes, les poussant à la fuite et l’exil par centaines de milliers vers le Bangladesh. Il a entamé sa visite le 27 novembre, une visite qui va durer trois jours, jusqu’au 2 décembre.  L’ONU et les organisations humanitaires avaient auparavant parlé de nettoyage ethnique à coup d’exécutions sommaires, de viols et de destruction de villages. Le monde entier a été témoins, grâce aux réseaux sociaux, de crimes abominables commis contre des femmes, des enfants et des populations isolées et sans défenses. On attendait des initiatives de la part des chefs d’Etats musulmans mais c’est le pape François qui a pris les devants pour aller voir de près ces crimes contre l’humanité et tenter de sauver les minorités en leur apportant le soutien de l’église. Grand défenseur du respect des droits des minorités, quelque soit leur religion, le pape François sait qu’il se déplace dans une région où les chrétien ne représentent que 6,2 % de la population, une région à 88 % boudhiste. Mais, il y va quand même, et le drame des Rohingya devrait être au cœur des attentions. Depuis le début de cette crise, en octobre 2016, le pape a déjà exprimé à maintes reprises l’attention qu’il porte au sort de ces musulmans auxquels l’Etat birman ne reconnaît pas la nationalité et auxquels il fait subir les pires exactions. Contrairement à d’autres leaders musulmans, il avait très clairement pris position en leur faveur. «Demandons tous au Seigneur de les sauver et d’inspirer des hommes et des femmes de bonne volonté pour qu’on les aide à ce que tous leurs droits soient respectés», avait-il lancé depuis la Place Saint-Pierre cet été dernier. Bien sûr, et il est tout à fait logique, la visite du pape devrait rassurer les quelque 660 000 catholiques (1,3 %), qui appartiennent pour la plupart à certaines des 135 minorités ethniques officiellement recensées, et qui doivent vivre dans la peur face à ce qui arrive aux musulmans dans ce pays à la majorité boudhiste, et où toutes les minorités craignent de vivre l’enfer des Rohingya, particulièrement les chrétiens, selon des hommes de religion chrétienne installé en Birmanie, qui pensent que si la tension avec les Rohingya continue, il ya risque que cela leur retomber sur la tête. Pour le moment, on sait seulement qu’il s’agit d’un voyage très particulier pour le pape François, et nul ne sait ce que cela va donner comme résultat. Reste que l’histoire retiendra qu’il est le premier à se rendre sur ces terres ravagées par la haine et la violence. 

    Connexion ou Créer un compte