Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Le satellite pour une meilleure gestion et protection de l’eau

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Agences

    Des conventions ont été signées lundi 27 novembre à Alger entre le secteur de l'eau et l'Agence spatiale algérienne (Asal) dans le but d'une meilleure gestion des ressources hydrauliques…

         Il s'agit d'une convention-cadre signée entre le ministère des Ressources en eau et l'Asal, ainsi que de trois (3) conventions particulières entre l'Asal et les agences nationales, respectivement, des barrages et transferts (ANBT), de gestion intégrée des ressources en eau (AGIRE) et de la gestion des ressources en eau (AGRE).

    Les grands axes de coopération entre l'Asal et ces institutions s'articulent autour de la mise en place de bases de données du cadastre hydraulique des périmètres irrigués et de la délimitation du domaine public hydraulique, ont expliqué les responsables de ces organismes lors de la cérémonie de signature.

    S'y ajoutent la mise en place d'un système de prévention et de gestion des inondations et d'une cartographie des zones inondables ainsi que la mise en œuvre des plans de prévention des risques d'inondations.

    Cette coopération s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme national spatial lequel avait été adopté par le gouvernement en 2006 et qui s'étale sur une quinzaine d'années (2006-2020).

    A ce propos, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a expliqué que le recours aux technologies spatiales et aux différentes applications y afférentes était devenu une "donnée incontournable" pour toute aide à la gestion et à la prise de décision dans ce secteur vital.

    Selon lui, les technologies spatiales sont sollicitées par le secteur des ressources en eau, et ce, dans de différents domaines telles la prévention et la protection des villes contre les risques d'inondations et la mise en place des dispositifs d'alerte contre les crues des oueds.

    Le recours aux technologies spatiales, a-t-il poursuivi, est également utile dans le domaine de la recherche de la ressource en eau souterraine par l'élaboration d'études devant permettre au secteur de définir, par région, les potentialités des nappes et les modalités de leur exploitation rationnelle ainsi que leur protection et préservation aux générations futures.

    En somme, a-t-il résumé, ces conventions revêtent une importance particulière au moment où les pouvoirs publics placent ce secteur parmi leurs priorités en matière d'investissements du fait du rôle stratégique qu'il occupe en matière de développement économique, d'une manière générale, et de la satisfaction des besoins socio-économiques et de services publics des citoyens.

    Pour sa part, le directeur général de l'Asal, M. Azzedine Ousedik, a indiqué que les technologies spatiales constituaient un outil précieux  d'aide à la prise de décision dans le cadre du suivi quotidien des missions dévolues au secteur des ressources en eau.

    Il a cité, dans ce sens, la gestion des systèmes de transferts hydrauliques, des réseaux d'adduction et de distribution et la réparation des fuites et des pannes.

    Pour rappel, le ministère des Ressources en eau a mis en place récemment un dispositif de gestion à travers une plateforme informatique qui interconnecte les Directions des ressources en eau des 48 wilayas avec les services centraux de ce ministère et des établissements sous tutelle.

     

    Ce système vise à prendre en charge, en temps réel à travers un système de géolocalisation, de toutes les pannes ou dysfonctionnement enregistrés, et à assurer un retour d'information, d'une part, et à dresser un inventaire des différentes infrastructures et autres équipements hydrauliques, d'une autre part.

    Connexion ou Créer un compte