Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    La baguette de pain moins chère que le tarif des toilettes publiques !

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Mouloud M;

    Les boulangers tiennent les pouvoirs publics par la main qui fait mal, comme on le dit si bien. Pourtant, les pouvoirs publics auraient mieux fait de laisser les boulangers fixer le prix de la baguette de pain non pas à 15 dinars mais à 20 dinars, histoire de le mettre au même niveau que le prix des toilettes publiques. Histoire également de ne plus voir ce spectacle désolant de millions de baguettes de pains jetées dans les poubelles chaque année. On veut préserver le pouvoir d’achat des citoyens en refusant toute hausse du prix de la baguette de pain. En parallèle, on semble ignorer que ce pouvoir d’achat a été totalement esquinté avec des hausses fulgurantes qui touchent pratiquement tous les produits…

     La baguette de pain à 15 dinars, un scandale algérien. Les toilettes publiques à 20 dinars une normalité algérienne. Le vieux débat relancé ces derniers jours, autour du prix de la baguette de pain, dévoile un grave anachronisme des pouvoirs publics qui, contre ventes et marées, maintiennent à un prix fixe la baguette de pain depuis des lustres. On ne veut pas augmenter ce prix à cause des pauvres gens, par crainte que cette catégorie ne trouve pas quoi manger, selon une vision en décalage total avec les règles de gestion modernes. On veut préserver le pouvoir d’achat des citoyens en refusant toute hausse du prix de la baguette de pain. En parallèle, on semble ignorer que ce pouvoir d’achat a été totalement esquinté avec des hausses fulgurantes qui touchent pratiquement tous les produits, et pas des moindres, allant de la pomme de terre, passant par la tomate, et aller jusqu’au poisson qui ne veut plus finir dans les assiettes des cuisines. Le pouvoir d’achat ne se mesure pas à l’aune du prix de la baguette de pain. Les augmentations des tarifs de la consommation d’électricité, l’essence, les timbres fiscaux et j’en passe, ne poussent pas ces pouvoirs publics à réagir comme on le fait pour le fait. Franchement étonnante cette vision économique. Presque de la mesquinerie. Une blague algérienne qui fait que les toilettes publiques soient plus chères que le prix de la baguette de pain, le double de son prix ! On ne vit pas de pain te d’eau fraîche, les pouvoirs publics doivent réactualiser leurs données. Car, les boulangers ont trouvé l’astuce pour bénéficier de pleins d’avantages, en faisant pression avec l’augmentation du prix de la baguette de pain. Les pouvoirs publics ont permis aux boulangers d’acheter moins chère la farine, avoir des prix de l’électricité arrangés, et on ferme l’œil sur la fabrication pizza et de croissant avec cette farine au prix soutenu destinée à la fabrication de pain. Les boulangers tiennent les pouvoirs publics par la main qui fait mal, comme on le dit si bien. Pourtant, les pouvoirs publics auraient mieux fait de laisser les boulangers fixer le prix de la baguette de pain non pas à 15 dinars mais à 20 dinars, histoire de le mettre au même niveau que le prix des toilettes publiques. Histoire également de ne plus voir ce spectacle désolant de millions de baguettes de pains jetées dans les poubelles chaque année. Sans leur accorder aux boulangers tous les avantages signalés, bien sûr. Peut être que les pouvoirs publics et les boulangers sont complices pour provoquer ce débat, pour éloigner les citoyens des vrais débats qui méritent qu’on s’y attarde, comme la hausse des prix de l’essence et de l’électricité qui feront flamber dans leur sillage tous les prix. La baguette de pain à 15 dinars, qui serait idiot au point de s’intéresser à cette fournée mal tournée ?! peut être bien l’Association de défense des consommateurs APOCE, qui est allée jusqu’à recourir à la justice contre ces boulangers qui ont osé augmenter le prix de la baguette de pain. Cette même Association qui n’a rien fait, jusqu’à présent, contre les augmentations nombreuses décidées par les pouvoirs publics.             

    Connexion ou Créer un compte