Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Qui recruterait les handicapés ?

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Rania Z.

    Aucun espoir lorsque le chômage frappe très fort dans le milieu des jeunes, en bonne santé. Personne ne trouve du travail par les temps qui courent, pas facile. La ministre Ghania Eddalia a reconnu, dimanche 3 décembre, à l’occasion de la journée mondial des handicapés, que le taux d'emploi des personnes handicapées était "faible" et ne dépassait guère les 10 % de l'ensemble de cette frange de la société. Et, on peut soutenir qu’elle a gonflé le chiffre, parce qu’il fallait souligner que le taux est très faible et reste très loin des 10 %. Pour être proche de la vérité la ministre aurait dû enlever le zéro. Il restera un taux de 1 % pour le recrutement des handicapés, et on ne leur a pas trouvé mieux que le poste de balayeur…

     Si le chômage touche de larges franges de la population, les jeunes notamment, diplômés ou sans qualification professionnelle, les handicapés restent les plus sévèrement touchés par le fléau, presque sans espoir d’embauche. La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Ghania Eddalia a reconnu, dimanche 3 décembre, à l’occasion de la journée mondial des handicapés, que le taux d'emploi des personnes handicapées était "faible" et ne dépassait guère les 10 % de l'ensemble de cette frange de la société. Et, on peut soutenir qu’elle a gonflé le chiffre, parce qu’il fallait souligner que le taux est très faible et reste très loin des 10 %. Pour être proche de la vérité la ministre aurait dû enlever le zéro. Il restera un taux de 1 % pour le recrutement des handicapés, et on ne leur a pas trouvé mieux que le poste de balayeur. Soyons francs, les personnes handicapées trouvent des difficultés à être recrutées et le taux de leur emploi est faible car les employeurs sont réticents, notamment dans le secteur privé, a déclaré la ministre à la presse lors d'une visite d'inspection, en compagnie du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, au niveau de certains établissements spécialisés du secteur. Là, également la ministre aurait pu dire avec franchise que les handicapés ne rêvent plus, de trouver un poste de travail. Et, il n’y a pas que les employeurs qui sont réticents à leur recrutement, il y a aussi le comportement négatif des employés eux-mêmes, qui ne leur facilitent pas l’intégration dans le milieu professionnel. Les handicapés restent la frange la plus exposée aux souffrances, à la marginalisation, à la hogra et aux pires humiliations, à commencer par cette pension de misère (4000 dinars) que leur accorde le ministère de Mme Ghania Eddalia et qui ne veut pas leur accorder une hausse aussi moindre soit-elle, depuis de nombreuses années, depuis que le dinar valait plus de 10 dinars d’aujourd’hui. Rappelant l'intérêt particulier qu'accorde le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika à la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques, la ministre a indiqué que cet intérêt se traduit à travers la loi n 02-09 relative à la Protection et la promotion des personnes handicapées et ses textes d'application, ainsi qu'à travers l'article 72 de la Constitution relatif à la Protection et la promotion de cette catégorie. Malheureusement, tout reste à l’état de l’encre sur papier.

    Connexion ou Créer un compte