Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Macron en Algérie, les déclarations phares

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Anis Z.

    Un visa ce n’est pas un projet de vie

     J’ai rencontré beaucoup de jeunes qui me demandaient un visa, un visa n’est pas un projet de vie, il faut se former pour assurer leur avenir, de réussir leur vie construire une famille mais on fera tout pour faciliter la circulation pour plusieurs catégories, notamment les hommes d’affaires, responsables politiques et militaires, les journalistes et les étudiants et les intellectuels. Simplification des règles en introduisant des procédures plus simples  pour les travailleurs  en apprentissage qui pourraient avoir des visas sans trop de problèmes.

    Non sans rappeler qu’il y a aussi en France des gens qui sont nés en Algérie et qui veulent retourner. Je souhaite qu’ils puissent le faire quelque soit leur passé, nous avons besoin de réconcilier ces mémoires.  

    Acter de travailler ensemble pour clarifier notre politique conjointe la situation, renforcer les moyens dédiés à la lutte contre l’immigration illégale et aux situations illégales. Aujourd’hui, il y a trop de situations illégales que nous ne corrigeons pas et trop de complexité pour des visas qui devraient être octroyées beaucoup plus simplement à des jeunes et moins jeunes, il faut dépassionner ce sujet et aller vers des procédures plus simplifiées.

     Transfert de la capitale d’Israël vers El Qods, une décision regrettable, estime Macron

     La France n’approuve pas la décision de Donald Trump de transférer la capitale de l’Etat hébreu à El Qods (Jerusalem). M. Macron, en visite de travail et d’amitié en Algérie, a clairement déclaré que la France « désapprouve » cette décision unilatérale des Etats-Unis, jugé regrettable, qui va compliquer les choses dans la région, non sans appeler au calme et réaffirmer la position de la France en faveur de deux états, Israël Et Palestine. La question d’El Qods doit se régler sur le plan international dans des négociations directes entre les palestiniens et les israéliens.  

     Complexité de la mémoire, Macron casse des taboues

     Mémoire complexe, a reconnu M. Marcron, mais nous avons une jeunesse qui nous regarde et nous devons saisir l’opportunité pour aller de l’avant. La restitution des crânes des martyrs algériens est décidée, ne reste que la procédure législative (loi) pour l’appliquer, annonce M. Macron, qui a également souligné que M. Benjamin Stora le célèbre historien, sera associé à toutes les questions qui relèvent de ce domaine de l’histoire qu’il dépassionnera. Un passé qui depuis trop longtemps n’est pas passé, il faut passer dessus, semble penser Macron, décomplexé face à cette question qui sert de repère fixe à plusieurs analystes algériens et français. Macron espère travailler avec les algériens pour colore définitivement ce dossier.

     Investissement et coopération économique, Macron veut renforcer le sujet

    La volonté de Macron est claire, inciter les entreprises françaises à venir travailler en Algérie au-delà des conditions, bonnes ou moins bonnes, et du climat des affaires. Macron l’a clairement signifié, exploiter toutes les opportunités et faire en sorte d’améliorer en même temps le climat des affaires. Tisser un partenariat fort, voilà l’ambition de Macron. Faire davantage dans le domaine économique. Pour la première fois, un fond franco-algérien sera créé qui permettrait d’accompagner les investisseurs algériens en France et les investisseurs français en Algérie. Nous allons prendre des décisions importantes et opérantes dans les semaines et les mois à venir, a promis Macron. Développement économique et formation vont de paire, souligne Macron, dont le choix de développer des centres de formations en Algérie. La création d’une école en matière numérique, un projet similaire à écoles ‘42’, qui peut former entre 5000 et 10 000 jeunes. Tout est prêt, dira Macron, les formateurs peuvent venir et commencer leur travail dès qu’on aura réglé le cadre des procédures. On doit aller les doubles diplômes, vers plus d’écoles françaises, c’est ce que nous avons décidé en partenariat étroit avec le président Bouteflika et le gouvernement algérien. En somme, l'Algérie et la France veulent renforcer leurs relations en matière de coopération économique et sécuritaire.

        Une visite d’Etat annoncé en 2018

     Le président Français Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Alger qu'il effectuerait une visite d'Etat en Algérie au courant de l'année 2018.

    Connexion ou Créer un compte