Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Hajj 2018 : Pas de quota supplémentaire ni pour l’Algérie, ni pour aucun pays musulman

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    Les autorités saoudiennes, qui ont augmenté cette année de 5 % la TVA, refusent d'accorder aux pays musulmans des quotas supplémentaires car Mina n'est plus en mesure d’accueillir le nombre croissant des pèlerins, en attendant la finalisation des travaux d'extension, a indiqué le ministre des affaires religieuses, Med Aïssa. Les autorités algériennes, qui ont officiellement introduit une demande dans ce sens, afin d’augmenter le nombre de hajjis qui est actuellement de 36 000 pèlerins algériens et qu’on souhaitait porter à 42 000, soit un retour à l’ancien quota avant l’entame des travaux d’extension de la grande Mosquée (Masjid El Haram) à la Mecque, ont dû déchanter après cette réponse négative. le Conseil interministériel qui s'était réuni pour examiner les préparatifs de la saison du Hadj 2018 a ouvert la voie à l'inscription électronique pour le tirage au sort, qui aura lieu au début du mois de février, aux membres de la communauté nationale, sur la base de leur adresse de résidence dans leurs communes d'origine afin que l'Etat leur garantit les droits d'inscription, d'accompagnement et d'octroi du visa à distance, d'autant que cette saison verra la mise en service des visas électroniques pour les hadjis…

     Il faut souligner que les autorités saoudiennes ont, depuis 2013, baissé de près d’un million le nombre des visas accordés à la communauté musulmane, le nombre des pèlerins à été ainsi diminué de 3 à 2 millions, en raison des travaux d’extension des travaux en question, entamés en 2013. Et le chantier est toujours installé à la Mecque, où les travaux autour de la Kaaba ont restreint le Tawaf au mois de novembre dernier, le limitant aux seuls pèlerins de la Omra. Il s’agit pour les autorités saoudiennes d’augmenter la capacité d’accueil du Masjid al-Haram, et permettre à près de 3 millions de fidèles d’y accomplir les rites liés au hajj. Par ailleurs, M. Mohamed Aissa, a souligné que la décision de fixer un quota de hajjis pour les membres de la communauté nationale établie à l'étranger relève du Conseil interministériel prévu en mars prochain. En attendant, le Conseil interministériel qui s'était réuni pour examiner les préparatifs de la saison du Hadj 2018 a ouvert la voie à l'inscription électronique pour le tirage au sort, qui aura lieu au début du mois de février, aux membres de la communauté nationale, sur la base de leur adresse de résidence dans leurs communes d'origine afin que l'Etat leur garantit les droits d'inscription, d'accompagnement et d'octroi du visa à distance, d'autant que cette saison verra la mise en service des visas électroniques pour les hadjis. Le ministre a rassuré les futurs pèlerins que l'augmentation des frais du hadj ne serait pas importante, affirmant à ce propos que "les derniers rapports prévoient une hausse moins importante que la saison précédente". Les autorités saoudiennes imposent une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 5% à l'ensemble de leurs transactions commerciales, ce qui se répercutera sur les frais du hajj, a rappelé le ministre.

    Connexion ou Créer un compte