Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Constantine : démantèlement d’un réseau de trafic de psychotropes et saisie de près de 362.000 comprimés

    • Catégorie : société
    • Écrit par Mouloud M

     Les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention de la sûreté de wilaya de Constantine ont mis hors d’état de nuire un réseau national de trafic et commercialisation de psychotropes et ont procédé à la saisie de plus de 361.900 comprimés neuroleptiques de marque Bregabaline, Lyrica, plus connu par « Essaroukh » (fusée), qui fait des ravages dans le milieu des jeunes, a-t-on appris jeudi 11avril auprès de la cellule de communication de cette institution. Ce réseau activant dans plusieurs wilayas à l’Est et au Centre du pays, et qui compte quinze (15) membres âgés entre 28 et 54 ans a été démantelé après une enquête qui a duré six mois. Agissant sur renseignements faisant état de la présence à Constantine d’un groupe de criminels qui écoulent de grandes quantités de produits neuroleptiques, les enquêteurs réussiront à identifier les membres de ce groupe. Au début, les enquêteurs ont procédé à l’arrestation de deux suspects en possession de 5000 capsules d’un produit neuroleptique de marque Brégabaline (lyrica) et l’approfondissement des investigations permettra de faire tomber un à un les membres de ce groupe de criminels. Ces derniers agissaient sous la couverture de 4 sociétés fictives, avec des documents falsifiés (scannés), se faisant délivrer les produits pharmaceutiques le plus normalement du monde, avant d’approvisionner à leur les dealers dans les villes et quartiers. Le montant de la quantité de produits neuroleptiques saisis s’élève à 2 milliards de centimes sur le marché, soit quelques 20 milliards de centimes sur le marché noir. Les policiers mettront, ainsi, un plan d’action qui leur permettra d’arrêter la main dans le sac d’autres membres de ce groupe dans l’un des quartiers de Constantine. Ces derniers seront appréhendés, le 7 avril dernier, à 22h 30mn, dans deux véhicules, l’un utilitaire transportant la quantité de produits neuroleptiques indiquée et un second véhicule touristique utilisé comme éclaireur (qui ouvrait la route). D’autres membres du groupe seront par la suite arrêtés dans différents endroits. Au total, on saisira donc 361 900 capsules neuroleptiques de marque Bregabaline, quatre téléphones portables, une quantité de kif d’un poids de 66 gr, deux véhicules, des dossiers contenant des documents officiels et administratifs falsifiés, un faux cachet, deux armes blanches et une bombe lacrymogène. Au terme de l’enquête, les mis en cause ont été présenté jeudi devant les instances judiciaires sous les griefs de détention, commercialisation et propagation de produits neuroleptiques, falsification de documents officiels et possession d’armes blanches prohibées.

    Connexion ou Créer un compte