Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Compétence d'analyse, les élèves algériens restent faibles dans leur grande majorité

    • Catégorie : société
    • Écrit par amine T.

    "61% des élèves de 15 ans n'ont pas le niveau en compétence d'analyse en mathématiques, en sciences et en lecture". C’est M. Farid Benramdane, directeur général de la pédagogie au ministère de l’Education nationale, qui a apporté cette précision dans une intervention sur la qualité des apprentissages et les compétences chez les élèves algériens dans le cadre du Programme international pour le suivi des acquis des élèves auquel a participé l'Algérie en 2012 et 2015 et dont les résultats ont été publiés en 2016…

     La ministre de l’Education nationale revient encore jeter le remords sur les enseignants qui endossent la responsabilité dans la faiblesse du niveau de compétence d’analyse des jeunes apprenants, mettant en place un long et large programme de formation en leur direction afin d’améliorer en premier lieu leurs compétences, qui se répercuteraient l’amélioration du niveau des élèves. Cela s’avère indispensable du moment que les derniers recrutements d’enseignants ont été organisés dans l’urgence, sans considération du volet formation pédagogique, soit des diplômés universitaires qui ne connaissent presque rien à la pédagogie, contraignant la tutelle à organiser des cycles de formation accélérées pour les adapter au métier de l’enseignement. Tout le monde sait que le niveau des jeunes apprenants s’est dégradé ces dernières années, mais on a pris soin de donner une preuve scientifique, relevant que "61% des élèves de 15 ans n'ont pas le niveau en compétence d'analyse en mathématiques, en sciences et en lecture". C’est M. Farid Benramdane, directeur général de la pédagogie au ministère de l’Education nationale, qui a apporté cette précision dans une intervention sur la qualité des apprentissages et les compétences chez les élèves algériens dans le cadre du Programme international pour le suivi des acquis des élèves auquel a participé l'Algérie en 2012 et 2015 et dont les résultats ont été publiés en 2016.

    Ce programme international qui concerne les élèves de 15 ans vise à mesurer les performances des systèmes éducatifs en évaluant les compétences acquises par les élèves, a souligné le responsable, précisant qu'"il s'agit  des compétences dont tout citoyen moyen peut avoir besoin pour réussir dans sa vie quotidienne, à savoir la lecture, les mathématiques et les sciences".

    Après avoir indiqué que l'Algérie avait obtenu un score de 360 points contre une moyenne mondiale de 490 points en mathématiques et un score de 376 points contre une moyenne mondiale de 493 points en sciences, M.  Benramdane a estimé que "ce n'est pas le classement qui compte à l'heure actuelle mais la méthode et les moyens d'améliorer le niveau de l'enseignement en Algérie suivant des objectifs nationaux en tenant compte des constantes nationales".

    Le directeur de la formation au ministère de l'Education nationale, Kamel Hamadou, a, pour sa part, affirmé que pour améliorer le niveau des élèves "il y a lieu d'élaborer un plan national de formation 2017-2020 au profit de l'ensemble des personnels du secteur de l'Education".

     

    "36.000 enseignants bénéficieront d'une formation dans ce cadre au même titre que les inspecteurs, les proviseurs, les directeurs d'établissements éducatifs, les censeurs, les superviseurs et les travailleurs des services  économiques", a-t-il fait savoir, précisant que "la formation se fera à distance ou en présence des concernés au niveau de 28 instituts à travers le territoire national".

    Connexion ou Créer un compte